AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gabriel Osborn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Gabriel Osborn   Mar 15 Juin - 16:44


[center]
|| Le personnage ||



Informations
    Nom : Osborn
    prénom : Gabriel
    Âge : Inconnu vu qu'il ne sait pas quand il est né ni qui sont ses parents
    Race : Hybride
    Sexualité : Homosexuel
    Rang/Métier : Bibliothécaire / Employés de l'île

|| Informations diverses ||

    Physique : Gabriel est un jeune homme frêle, mesurant 1m80.
    La nature ne l'avait pas trop gâté lorsqu'il était enfant et adolescent et il n'aimait pas le sport. Il porte de longs cheveux blonds mêchés de rouge mais ça, c'est de naissance ainsi que les deux cornes qui ornent chaque côté de son front. Son visage est assez banal mais il est assez mystérieux du fait qu'il porte toujours un masque qui cache un tatouage qui lui orne justement cette partie du visage. Il a des yeux noirs qu'il déteste énormément vu qu'il aurait aimé les avoir bleu ou de n'importe quelle autre couleur. Depuis tout jeune, Gabriel est banal physiquement et n'a d'autre signe distinctif que ses cornes et ce masque. Même pas de queue allant avec ses cornes, ni de sabots ornant ses pieds. Il aurait aimé savoir qui il était, ce qu'il était car de toute évidence, il n'était pas humain et l'orphelinat où il vivait depuis sa naissance n'arrêtait de le lui répéter à ce « non-humain ». Il porte des vêtements de cuir rouge et même s'il n'aime pas ça, il les porte par obligation et par rapport à son adolescence et son début de vie d'adulte ? Oui car il ne sait rien de rien sur lui.



    Caractère : Gabriel, depuis tout petit, était un enfant sage et calme. Il ne pleurait jamais quand on l'embêtait où qu'on se moquait de lui. Il est toujours prêt à aider, il est quand même assez intelligent mais, côté relation amoureuse ou amicale, assez niais. En bref, il se fait avoir dès que ses sentiments sont en jeu. Soumis, il ne proteste pas trop même si on lui fait mal ou qu'on se moque de lui. Il est docile, fait ce qu'on lui ordonne (ou demande simplement) de faire. Une fois seulement, il s'est énervé mais c'est de suite calmé une fois qu'on lui a crié dessus à cause de sa « pseudo » rébellion. Il vit sa vie entre humiliations et livres et il ne se plaint jamais. Il adore la lecture et s'évade avec ses livres, surtout quand ceux-ci parlent de bonheur et de romantisme. Il aime bien la mer, l'eau en général mais ne dénigre pas les coins sombres non plus. Il a le goût des hommes brutaux et plus âgés ou du même âge que lui : il est assez masochiste et ça l'excite énormément mais il reste impassible de peur que ça s'arrête.



    Histoire : Un vagissement devant la porte de l'orphelinat. Le moine en faction sort et découvre une masse informe dans un linge blanc mais complètement rougi à présent. Il le prend, regarde si la « chose » vit réellement et si ce n'est pas son imagination. Non, la « chose » est bel et bien vivante. Il regarde aux alentours cherchant à apercevoir la chienne qui a osé le troubler dans sa promenade pour qu'il ramasse la chose sanguinolente qu'il tient dans ses bras maintenant. Le moine retourne dans l'orphelinat et ferme la porte, se jurant de ne plus sortir de la journée. Il en aura assez de s'occuper des autres sales mioches vivant ici. Il prend le long corridor et arrive chez le père supérieur. Il cogne la porte, on lui autorise l'entrée. Après parlementation et observation, les deux hommes décident de garder le morceau de chair au sein de leur mur.

    5 ans plus tard...

    - Gabriel ! Gabriel ! Espèce de démon ! Vas-tu donc venir quand je t'appelle !

    Le père Ignacius appelle le jeune garçon recueilli 5 ans plus tôt lors de sa promenade. Il souhaiterait lui mettre la main dessus pour le laver car les autres enfants étaient sur le point d'aller se coucher et ce petit diable n'était pas encore lavé.

    Gabriel, entendant le père Ignacius le chercher, prit la poudre d'escampette car il avait envie de courir et de s'amuser, et, il n'y avait que quand les autres allaient au lit qu'il pouvait le faire tranquillement. Il attendit jusqu'à ce qu'il entende le père perdre patience. Là, il sut qu'il ne fallait plus s'amuser mais obéir s'il ne voulait pas se faire enfermer dans la pièce des « fortes têtes » comme l'appelait tous les pères et où les pénitents devaient se rendre lorsqu'ils étaient punis.

    - Me voici Papa Ignacius ! Lança le jeune bambin de sa voix flûtée.

    Il rejoignit le moine et tous deux prirent la direction des bains où le moine nettoya le garnement et l'amena au dortoir des garçons. Il attendit que le mioche se fut endormi et il le regarda avec une expression semi-agacée, semi-attendrie. Ce petit gamin avait quelque chose de particulier même s'il n'était pas comme les nombreux et nombreuses autres hybrides qu'ils avaient hébergés et recueillis. Il ressemblait au Diable de la Bible mais n'agissait pas comme tel. Il était attachant mais repoussant à la fois mais, le moine savait comment lui parler et jamais n'avait de problèmes avec lui.

    5 autres années plus tard...

    Le père Ignacius vient de mourir. Les enfants et autres moines sont tristes. Gabriel est triste aussi mais ne pleure pas. Les autres enfants se sont éloignés de lui et les autres moines s'en désintéressent. Le jeune démon vaque à son aise dans le grand orphelinat. Le père Ignacius lui a appris à lire et à écrire. Il traîne donc à la bibliothèque de l'orphelinat. Il n'a pas le droit d'aller en cours avec les autres. Tout le monde a peur de lui. Pourquoi ?

    Un jour, alors que c'est l'heure du bain et que tout le monde a sa serviette sur la tête, celle de Gaby tombe à terre dévoilant ainsi deux petites cornes rouges autour de son front. Les autres hybrides sont assez choqués et les moines les font tous sortir de la salle commune. Le pauvre garçon reste ainsi seul entouré de tortionnaires en soutane qui ne cessent de le traîter de rebut de la société, de scélérat et autres noms d'oiseaux. Depuis ce jour, Gabriel comprend qu'il est différent des autres hybrides et ne se mêle plus à personne.

    Enfin, arrive l'adolescence. Gab est grand pour son âge. Il a fait une poussée remarquable pendant le dernier été. Les moines et les autres ont toujours aussi peur de lui si ce n'est plus maintenant. Certains le violentent, l'insultent, mais le jeune adolescent s'en moque et se laisse faire, croyant qu'il a commis une grosse faute. Une après-midi, alors que les petits dorment et les moines font la sieste, Gabriel a un rapport sexuel forcé avec une jeune hybride d'un an sa cadette et que les autres n'aiment pas non plus. Il sent l'hymen de la jeune fille craquer sous sa pénétration maladroite mais, doit continuer car ce n'est pas lui qui agit mais les plus vieux qui le maintiennent sur la fille. Il ne ressent qu'un peu de plaisir à la fin, lorsqu'il éjacule. Puis, tout aussi sec, on le retourne et là, il voit arriver le caïd de l'orphelinat que personne n'ose contredire. Ce dernier lui quitte complètement ses pantalons et lui écarte les jambes avec les siennes. Ensuite, la douleur est trop forte pour que Gabriel reste conscient et se souvienne réellement. Ce dont il se rappelle, c'est qu'il se réveille en recevant un seau d'eau sur sa personne. Les autres adolescents sont partis, il est seul avec la jeune fille qu'il a dû violer plus tôt. Seul avec le cadavre et le moine qui l'a réveillé le constate également par la rigidité du corps de la pauvre malheureuse. Il n'en faut pas plus pour qu'on prenne Gab et qu'on l'enferme dans le cachot, nu, et sans autre source de lumière que celle de la petite fenêtre qui est perchée dans les hauts plafonds.

    Des jours passent et on lui amène des vêtements de cuir rouge sang. Désormais, il sera obligé de les porter à vie lui signale-t-on. Aucun souci, de toute façon Gabriel pense qu'il va mourir ici et que c'est pas plus mal.

    Puis, un jour, des hommes habillés de blanc viennent le libérer et le sortent de sa prison. Gabriel en est heureux et déçu à la fois. Mais, c'est de courte durée quand il s'aperçoit qu'on l'amène dans un grand bâtiment où plein d'autres personnes aux visages hostiles l'entourent, l'attachent et... Il s'endort sous l'effet de l'anesthésie. Quelques heures plus tard, on le réveille et on lui dit que dorénavant il va aller travailler dans une bibliothèque et qu'il a une puce dans le cerveau et, qu'il est inutile de se débattre. Gabriel obéit, soumis et sans volonté pure. Il a appris à ne pas se défendre et ne sait même pas ce que ça veut dire.


    Autres : Rien de particulier à signaler^^
|| Le joueur ||



Âge : 32 ans
Serez vous actif: Le plus possible
Comment avez vous connu le forum?
Commentaires sur le forum?: J'aime beaucoup ! =)



Dernière édition par Gabriel Osborn le Mer 16 Juin - 3:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 65
Date d'inscription : 18/05/2010


MessageSujet: Re: Gabriel Osborn   Jeu 23 Déc - 18:04

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ile-de-veles.forumactif.com
 

Gabriel Osborn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Prè-RP
 :: Fiches des personnages :: Les portés disparus
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit