AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Serann Yahveï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Serann Yahveï   Dim 13 Juin - 21:39


|| Le personnage ||



Informations
    Nom : Yahveï
    prénom : Serann
    Âge : 24 ans
    Race : Humain
    Sexualité : Homosexuel
    Rang/Métier : Victime

|| Informations diverses ||


    Physique : Le visage : d'origine grecque, Serann a la peau blanche comme le lait et ce malgré plusieurs expositions au soleil. Il aura d'ailleurs tendance à prendre des coups de soleil plus qu'à bronzer (ce qu'il déteste, bien sûr). Il doit cependant avouer que c'est peut-être la seule chose qu'il n'aime pas chez lui. Il a hérité des cheveux soyeux et des traits fins de sa mère alors que ses yeux sont ceux de son père tout craché, une pupille bien ronde et noire alors que l'iris vire au violet, mélange de bleu et de gris. Des cheveux ni trop longs ni trop courts, qu'il apprécie de coiffer en pétard derrière mais de rabattre vers son front devant. Un style très personnel surtout depuis qu'il a fait des reflets bleus dedans. Un nez pointu et très fin et des lèvres particulièrement discrètes finissent de lui donner l'image d'une canne de serein, grand et maigre.
    Le corps : Serann est donc maigre mais en plus, il a les os lourds. Ce qui fait qu'on voit particulièrement bien ses ossatures au niveau de son cou, de ses genoux et de ses poignets. Il n'en n'est pas complexé pour autant, ce n'est pas un problème. Une absence totale de muscle dans les bras qu'il compense par des molets assez galbés, entretenus par ses courses régulières pour fuir la police. Pas de graisse à l'horizon, Serann n'est pas un grand gourmand (même s'il affectionne souvent de manger le même plat plusieurs fois dans la semaine. Une pilosité quasi inexistante qui lui passe aussi au-dessus de la tête. Serann a un piercing sur le téton droit et 4 à l'oreille gauche. Il est assez axé bijou sans que ça fasse trop. Il adore porter de nombreux bracelets sur le même poignet et de grosses bagues au pouce.
    Les vêtements : Serann est pûrement expressif dans ses vêtements. Il n'est pas vulgaire non, mais il veut qu'on le voit ! Il mettra donc souvent des hauts aux couleurs vives, ou des lunettes qui ne sont pas noires, des ceintures excentriques. On pourrait le dire fashion victim mais c'est pas vraiment le cas, il a juste ses goûts personnels et ça rend parfois très moche ... Il ne porte jamais de basket, préférant les chaussures de ville (caterpillar en exemple mais aussi des chaussures noires carrées dans le bout avec un léger talon). Il porte le plus souvent des jeans, trouvant que le jogging donne un air raplapla. Il met cependant de côté les shorts pour éviter les coups de soleil non-voulus.




    Caractère : La personnalité de Serann est particulièrement dure à cerner. Il paraît franchement inoffensif au premier abord ou encore de loin mais il n'a pas grandi comme un petit bambin bien sage et aujourd'hui, il est particulièrement froid, distant avec les 3/4 des personnes, supérieur et méprisant. Il joue beaucoup avec les envies et les peurs des gens et ne regrette jamais ce qu'il fait (même si parfois il le paye très cher). Serann ne s'excuse que très rarement, ce n'est pas dans ses désirs, il trouve que c'est une perte de temps surtout qu'il ne le pense pas. Il sera cependant très amical au départ si vous avez quelque chose qui lui plaît (ce n'est pas forcément un critère physique, ça peut être une manière de se tenir, une façon de parler ou simplement une coupe de cheveux hors norme). Sachez bien qu'en général, s'il est gentil ... le pire est à venir. Très peu attaché à son passé, il n'a pas particulièrement d'amis fidèles ou de longues dates. Il déteste rester sur place et se retrouve donc souvent dans une différente chaque semaine. Favorisé financièrement dès sa naissance, il n'a jamais eu de question à se poser là-dessus et peut donc faire ce qu'il veut. Ca a d'ailleurs sûrement joué sur son caractère. Serann sourit assez souvent mais ces sourires sont pour la plupart faux ... Il sait bien sûr être autre chose que con mais uniquement quand IL le décide et pas quand les autres le lui demandent (au contraire !). Très peu attiré par les animaux, il n'en n'a jamais eu chez lui et n'en n'a jamais rêvé. Il aura meme tendance à frapper ou à se moquer d'un chat ou d'un chien perdu s'il en croise un ... Particulièrement ciblée par la gente féminine, il ne leur porte aucun intérêt autre que distrayant. Il n'a jamais eu de relation sexuelle avec une femme juste pour passer le temps, ça ne l'intéresse vraiment pas. Ses conquêtes masculines au contraire ne peuvent plus se compter. Serann n'est pas une sorte de prostituée pour autant, il cherche simplement du plaisir avec beaucoup de personnes, c'est difficile de trouver la bonne personne, non ... ? Pas vraiment solitaire, il pourra cependant passer sa journée seul dans son coin sans que ça joue sur son moral. Pas particulièrement violent avec les hommes, il peut quand même le devenir si ses limites sont atteintes.




    Histoire :
    "Je pensais t'avoir dit que c'était pas le bon moment ?"

    La phrase venait d'être dite sur un ton franchement déplaisant, froid et particulièrement sans appel. Yurhik Yahveï était un homme de pouvoir, un homme a qui seulement peu de choses pouvaient résister. Pourtant aujourd'hui, sa femme lui mettait des bâtons dans les roues. Ils étaient mariés depuis seulement 2 mois et voilà qu'elle était enceinte ... Ils en avaient vite fait parler quelques jours auparavant, se mettant d'accord pour attendre que les choses se tassent dans la presse à propos de leur mariage mais Graùzi n'avait pas pu résister à la tentation d'arrêter sa pillule. Elle savait pertinnement qu'elle mettait sa carrière en danger en tombant enceinte mais elle savait aussi que ça allait donner un sacré coup de pouce à la carrière de son mari : politicien. Les élections approchaient à grands pas et c'était pile ce qui lui manquait à cet homme froid et sans attache. Le mariage avait déjà surpris les 3/4 des journaliste du pays mais là, si le coeur de pierre avait un enfant, c'était le choc assuré !

    "Tu sais que je n'ai pas pensé qu'à moi dans cette histoire. Ce n'est pas qu'un enfant, c'est un bon argument aussi."

    Les mots de Graùzi n'étaient pas moins froids que ceux de son mari, ça crevait les yeux. Elle n'était pas particulièrement favorable à l'idée de devenir mère et de devoir élever un enfant qui réclame beaucoup trop de choses. Elle allait prendre une nourrice dès l'accouchement accompli, c'était évident. Ce bambin lui servirait juste pour les photos et peut-être aussi pour sa conscience personnelle en tant que femme ...

    L'enfant en question naquît vers la fin du mois de novembre, dans un froid pinçant. Le premier mot qu'il entendit même s'il n'en n'était pas conscient, ce fut "enfin !". Sa mère était enfin libérée de son calvaire, elle allait pouvoir reprendre un autre rythme, recommencer à travailler ... Plus jamais ça, c'était certain ! Ce fut comme si elle n'avait pas eu d'enfant mais tel n'était pas le cas de Yurhik. Cet ours du départ fut comblé de voir qu'il avait un fils et le nomma ... Serann.

    Comment peut grandir un enfant autrement que mal quand ses vrais parents ne sont jamais là ? Serann allait sur ses 6 ans et ne voyaient ses géniteurs qu'en coup de vent. Oh bien sûr, il avait Meifav sa nourrice mais elle ne pouvait pas remplacer sa mère et compenser l'absence d'une présence masculine en même temps. Aussi, le caractère de Serann fit vite son apparition, il devint capricieux, têtu, autonome beaucoup trop vite, malin et surtout aussi froid qu'un glaçon. Sa nourrice n'était pas un monstre mais elle était loin d'être parfaite et les câlins qu'il avait pu connaître un jour, il ne s'en rappelait pas. Un futur sale gosse, délinquant à coups sûrs.
    A 11 ans, quand il entra au collège, Serann changea vraiment. Il ne se considérait plus comme un gamin, il pouvait gérer sa vie comme il le souhaitait et ne laisserait personne lui dire le contraire. De plus, il avait un avantage non négligeable, son père ne lui disait rien et avec la position qu'il occupait, même les profs l'ignoraient. Il était le roi de ce collège et comptait bien le faire savoir à tout le monde. Son cercle d'amis se forma aussi vite que celui des ennemis, des autres gosses de riches qui le voyaient du mauvais oeil. Les avertissements pleuvaient tous les jours mais qu'importe ... Ses notes laissaient aussi à désirer mais un pourboire bien placé le faisait passé dans une autre classe. La belle vie ...
    Au lycée, Serann déchanta un peu. Ceux qui étaient en classes supérieures le dépassaient souvent d'une tête, il avait beaucoup de retard là-dessus et ça le complexait franchement. Il resta donc sage jusqu'à ce qu'il arrive en terminale ou il recommença son bordel. Pourtant, il rencontra plus fort que lui, un mec de terminale aussi, un redoublant de l'année dernière qui faisait déjà des siennes avant lui. Serann était en terrain ennemi, l'autre l'avait déclaré et les méchancetés qu'ils pouvaient se faire l'un l'autre dépassaient l'entendement. Serann rentrait souvent avec des vêtements déchirés, des bleus au visage et sanglant mais sa fierté était intacte. Il aimait ça, il appréciait sa vie telle qu'elle était, il commençait même à se demander s'il n'était pas malade ...

    "Tu viendras donc jamais tout seul ? T'as peur de moi ? T'as rien dans le futal, c'est ça ?"

    A nouveau, un poing s'abattit sur l'oeil de Serann qui était déjà à terre depuis plusieurs minutes. Son ennemi, Kahùj était venu lui faire la morale avec toute sa bande pendant la pause déjeuner. C'était bas comme technique mais infaillible. Seulement Serann avait une grande gueule et ce coup-ci, Kahùj était blessé dans sa fierté. Aussi, il se pencha vers lui et lui lança discrètement :

    "Ce soir, bloc 8, 10h."

    Le sourire de Serann ne pouvait être plus fou, il allait enfin avoir ce qu'il voulait, il allait l'avoir à lui tout seul, ce serait un combat de titans. Sa forme laissait quand même à désirer mais il allait se donner à fond. La victoire, il s'en fichait, il voulait juste le forcer à sortir des sentiers battus, il sentait le potentiel de l'ennemi, il devait faire en sorte qu'il devienne un vrai défi, un gros dur, une brute épaisse sans limite.
    Le soir en question, Serann arriva vers 10h20 volontairement. Mais comme il l'avait imaginé, son ennemi était toujours, assis sur une marche fumant sa clope en l'attendant sagement. Relevant à peine la tête quand Serann arriva, celui-ci tira une bouffée avant de sortir son téléphone. Relevant enfin les yeux, il se leva et balança :

    "Même pas fichu d'être à l'heure."

    Serann esquissa un sourire amusé. Leur relation était étrange, ils se tapaient dessus dès qu'ils se voyaient mais leurs conversations restaient pourtant banales ... Glissant ses deux mains dans les poches arrière de son jean, Serann passa à côté de Kahùj sans même se préparer à fuir l'ennemi. Celui-ci ne fut pas clément pour autant et l'attrapant par l'arrière du cou, il lui cogna la tête contre le mur en tenant toujours sa clope. Serann s'écroula au sol en portant sa main à sa bouche, il venait de se péter une dent et le goût du sang lui donnait envie de vomir. Crachant ce qu'il ne pouvait décemment pas avaler, Il tourna doucement la tête en cherchant malgré tout une position qui ne le faisait pas trop souffrir et balança :

    "Encore par derrière, t'apprends donc rien ?"

    Face à Kahùj, il le vit se mettre accroupi devant lui et venir écraser sa clope sur le dos de sa main. Serann serra des dents et laissa un gémissement plaintif quitter sa gorge. Leur proximité était telle qu'il pouvait sentir son souffle ses son visage et sa haine était sans limite. Rassemblant un peu de force, il lui cracha au visage avant de sourire et la suite fut sanglante à souhait. Quand enfin Serann n'eut plus la force d'éviter et encore moins de se relever, il ferma les yeux et s'entendit ricaner. Ayé, il l'avait sa brute, son héros, son totem ...
    Rouvrant les yeux, il tourna la tête vers lui pour voir qu'il le fixait sans ciller, à peine quelques égratignures sur le visage. La phrase qui suivit fut logique :

    "T'es venu te faire démonter volontairement, je pige pas. Ça t'excite à ce point-là d'être tabassé ?"
    "Peut-être bien ... mais t'es pas encore au maximum là. Si tu avais le cran de finir ce que tu as commencé, de gagner vraiment pour éviter toute future revanche, je serais comblé."

    Kahùj se laissa tomber sur les fesses, ébahi par ce qu'il entendait. Ce mec était son rival depuis de longs mois, il en avait pas dormi certaines nuits comme pour être sûr qu'il n'allait pas l'attaquer dans son sommeil et là, il lui disait carrément de l'achever, il abandonnait ? Où était la gloire de finir un mec dans cet état ? Qu'est-ce que ça lui apporterait à lui sinon des remords insurmontables ?
    Détournant la tête, il balança d'une voix cependant résignée :

    "Ne crois pas que tu vas t'en tirer comme ça. T'es mon jouet à partir d'aujourd'hui. Oh t'inquiète, je vais t'achever là, mais ... à ma façon."

    Et se relevant doucement, il vint se placer au-dessus de Serann, fixant son regard violet pleins de questions. Un léger sourire avant qu'il ne vienne poser ses lèvres sur son cou, le sentant refuser avec peine mais ne lui laissant guère d'autres choix. Il savait qu'il avait compris mais peu importe ce qu'il disait, s'il hurlait à la mort, personne ne traînait pas ici à cette heure-là, il allait le dévorer à petit feu ... Mais Serann ne cria pas, garda les yeux ouverts tout le monde, gémissant de douleur et de plaisir en même temps, se soumettant avec perfection aux désirs de son bourreau, se laissant dominer de la plus humiliante des façons. Ce soir-là, Serann devint homosexuel parce que sa folie faisait qu'il avait aimé ça. Il aimait être dominé violemment et seul un homme pouvait le mettre dans cet état ...
    Quelques mois après cet accident, le lycée se termina et ils prirent chacun des chemins différents sans même se dire au revoir ou se saluer. Il y a un profond lien entre eux mais c'était invisible, il n'y avait pas besoin de mot.

    L'année de ses 19 ans, alors qu'il déambulait depuis 2 ans sans réelles attaches, Serann franchit une nouvelle limite. Ses parents n'étaient plus ensemble depuis quelques mois et pour cause, sa mère était décédée d'un cancer foudroyant. Serann n'avait pas été la voir à l'hôpital, ni au cimetière. Elle n'avait jamais eu d'importance à ses yeux, ce n'était qu'une sorte de personne qui vivait sous SON toit. Son père n'avait rien dit mais s'était réfugié dans son travail puisqu'il n'avait plus d'obligation familiale. Il ne l'avait pas déshérité mais ne le considérait plus réellement comme son fils. C'était juste sa descendance au cas où.
    Cet après-midi là donc, alors qu'il flânait dans les rues de Livadia (sa ville), Serann tomba nez à nez avec des voyous de bas étage qui semblaient s'intéresser de près à une vieille dame toute seule de l'autre côté de la rue. Intrigué, il fit mine de refaire son lacet et resta à les écouter. Quand enfin le bon moment se présenta à lui, il les arrêta d'une main et leur fit comprendre qu'il était de la partie ... A partir de là, ils se firent une répuatation de voleurs des plus déplaisante. Ils agissaient toujours dans le même quartier mais la police ne réussissait pas à les arrêter, ils étaient très bien organisés et réussissaient toujours à s'échapper par un moyen ou un autre. Pourtant, l'année suivante alors que Serann avait réellement pris de l'importance dans ce groupe, il agressa la mauvaise personne. En effet, cet homme qui était pourtant un clochard se trouvait être armé. Un poignard qui brillait dans ce coucher de soleil et qui ne rassurait pas beaucoup notre jeune voleur. Mais sa fierté était en jeu et bien qu'ils n'étaient que tous les deux, il était hors de questions qu'il le laissa gagner si facilement ! Il allait pas en sortir indemne mais foi de Serann, ce vieux allait morfler ! Se jetant à mains nues dans la bagarre, Serann se prit quelques coups de couteau franchement mal placés et faillit fuir mais son obsession et sa perversité montant en flèche, il fut plus vif et alors qu'il le poussait juste pour le faire tomber, il le vit glisser sur une bouteille de vin vide et tomber droit sur le coin en feraille du contener qui lui servait d'abri. Serann ne bougea pas, glissant doucement ses doigts vers la blessure la plus grave qu'il avait à l'abdomen. Le vieux ne bougeait plus, il avait gagné ... mais il déchanta vite quand il entendit la sirène de la police devant lui. Il tenta bien de fuir mais sa blessure était trop grave et les flics trop nombreux. Ce soir-là, il fut arrêté pour homicide involontaire (il avait eu la jugeote de plaider la légitime défense. Après tout, les flics n'avaient pas encore mis de visage sur les voleurs des derniers mois). Il séjourna quelques mois à l'hôpital avant d'être incarcéré pour 4 ans ferme.

    Aujourd'hui, à 24 ans, Serann est mieux qu'avant, il est plus calme mais c'est un peu comme le calme avant la tempête. Ces 4 années en tôle changent un homme en une vraie bête. Les expressions sont cachées, les intentions dissimulées ... Serann a vécu des choses horribles là-bas, des choses qu'il ne pourrait raconter sans souffrir ou pleurer. Il avait toujours pensé que la souffrance lui plaisait mais là, c'était trop ...
    Son premier réflexe fut de retourner chez lui. Son père, par évidence, n'était pas venu le voir en prison (savait-il seulement où il était ?). Serann ne cherchait pas par-là à rattraper le passé, il n'en n'avait pas l'envie, mais il venait juste faire ses bagages. Il était temps de changer de ville, les souvenirs ici étaient trop nombreux. Arrivé chez lui, il alla directement dans sa chambre (son père n'était pas là de toute façon). Quand il entra, ce qu'il vit le laissa coi. Il y avait tout un tas d'enveloppes sur son lit, son courrier depuis 4 ans. Aussi bien des pubs que des trucs normalement importants. Aussi incroyable que celà puisse paraître, Serann éclata de rire ... Les poussant toutes de sa main pour qu'elles glissent au sol (signe à son père qu'il était rentré vite fait), une parmi les autres attira son attention, elle ne semblait pas pareille, plus personnelle. Soupirant, il l'ouvrit avec lassitude et pu lire alors qu'il avait gagné une sorte de voyage sur une île ... Au départ, il haussa un sourcil, c'était sûrement une mauvaise blague et puis ce courrier datait peut-être bien de 3 ans mais quand il regarda la date, il vit que c'était du courrier d'aujourd'hui même. Fronçant les sourcils, il porta un peu plus d'attention à cette annonce et se dit que, finalement, c'était pas si mal. Lui qui voulait changer de ville, disparaître, il n'avait qu'à aller là-bas quelques années, se refaire une petite vie avant de se lasser.

    "Allez, c'est décidé."

    Glissant la lettre dans la poche arrière de son jean, Serann fit ses bagages pour l'ile de Vélès.



    Autres : Serann a gardé la cicatrice du coup de couteau d'il y a 4 ans, forcément. Il n'a cependant aucune séquelle mais refuse d'en parler.
|| Le joueur ||



Âge : 24 ans
Serez vous actif: Autant que possible. Je suis actuellement en vacances et contrairement à ce que disent les autres personnes, c'est justement pendant les vacances que je peux le moins poster. Je vais donc sûrement démarrer à fond, ralentir (peut-être beaucoup) mais mon rythme redeviendra correct en septembre.
Commentaires sur le forum?: C'est vraiment un forum original, l'idée est saisissante et le design est très adapté. On se pose sincèrement pas mal de questions après avoir lu le contexte et le pire, c'est qu'on n'a pas forcément de réponse ! Mais ça, ça me plaît beaucoup !

Revenir en haut Aller en bas

Messages : 65
Date d'inscription : 18/05/2010


MessageSujet: Re: Serann Yahveï   Jeu 23 Déc - 18:27

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ile-de-veles.forumactif.com
 

Serann Yahveï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Prè-RP
 :: Fiches des personnages :: Les portés disparus
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit