AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ivan Beilschimdt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 23
Date d'inscription : 06/03/2011


MessageSujet: Ivan Beilschimdt   Sam 19 Mar - 11:09

|| Le personnage ||




Informations
    Nom : Beilschmidt
    prénom : Ivan
    Âge : 29 ans (né en 1982)
    Taille : 1m69
    Poids : 53 kilos
    Race : Humain
    Sexualité : Homosexuel
    Rang/Métier : Gardien de Prison

|| Informations diverses ||

    Physique :
    Assez petit de taille, Ivan possède un corps fin et délicat, d’une pâleur poussée à l’extrême ; il ne s’expose que très rarement au soleil et y est plutôt sensible, un malaise est vite arrivé lorsqu’il ne surveille pas son exposition. Son corps parait fragile, il est donc clairement tentant de le voir se briser dans ses mains, cependant le jeune homme ne reste pas sans défense et possède une musculature assez développé quoiqu’élancée. Les épaules étroites, les doigts fins et longs et les traits de son visage étant assez doux et parfaitement dessinés, le corps du jeune homme reste délicat même s’il arbore toujours des petits sourires étrangement angéliques sur ses lèvres, il n’en reste pas moins étrange et mystérieux, plutôt difficile à cerner aux premiers abords. Pour ce qui est de ses cheveux, ils sont d’un blanc immaculé, ils encadrent son visage et descendent légèrement sur sa nuque, étant albinos ses yeux sont d’un rouge assez tranchant avec le reste de sa personne, ressortant particulièrement avec sa pâleur et la blancheur de ses cheveux. Pour ce qui est de sa tenue vestimentaire, il opte toujours pour son uniforme de travail lorsqu’il s’y trouve, mais il s’habille plutôt sobrement lorsqu’il ne travaille pas, dans des tons sombres et des vêtements assez moulants pour mettre en valeur son corps, n’appréciant pas les habits amples. Il possède une chaine autour du cou, la plaque militaire de Varlam (voir histoire) qu’il n’enlève jamais.




    Caractère :
    Psychologiquement parlant Ivan est plutôt complexe. Il possède un caractère qu’on pourrait plutôt qualifié de changeant ; lunatique il peut passer de la colère à l’amusement jusqu’aux larmes –dans des cas extrêmement particulier-.Une partie de sa personnalité est assez rude et difficile à comprendre car il peut faire preuve d’une grande cruauté envers les autres, mais cette façade cache en réalité un manque cruel d’affection et d’amour qui lui font défaut, il n’aime pas la solitude et l’enfermement même s’il ne l’avouera jamais, préférant vivre avec ses faiblesses que de les avouer aux autres et se faire passer pour un faible. Mais d’autre part, c’est un garçon qui demeure serviable et professionnel, il est tout de même capable de transgresser les règles pour son plaisir personnel mais il tendra toujours sa main à un collègue dans le besoin, ayant fait l’armée il a un grand sens de l’honneur et ne le salira jamais quitte à sauver la vie d’un autre en risquant la sienne. Il n’a aucune pitié vis-à-vis des faibles et des coupables, c’est surement pour cela qu’il a choisi d’être gardien de prisons. Son plus grand vice reste encore sa dépendance au tabac, étant l’un de ses seuls moyens d’évasion il en abuse beaucoup, au détriment de sa santé.




    Histoire :



    Mars 1988

    « Pourquoi il y a ce mur maman ? Pourquoi est ce qu’on n’a pas le droit d’aller de l’autre coté ?

    -C’est comme ça mon chéri.

    -Mais et… pourquoi est ce qu’il y a des gardes armées, il y a quoi de l’autre côté maman ? »

    La jeune femme aux longs cheveux blonds presque blancs regarda son fils, elle s’accroupie devant lui, caressant doucement ses cheveux d’un blond tout aussi clair, elle plongea ses yeux bleus dans ceux de son fils qui eux étaient aussi rouges qu’une rose.

    « Ivan, si tu commence à te poser tans de questions à peine 6 ans qu’est ce que ce serra ensuite, elle lui sourit tendrement, ce mur ne serra pas indéfiniment présent, je te le promets.

    -Mais maman… tu m’as dit qu’il y avait papa de l’autre côté… pourquoi je ne l’ai jamais vu… ? »

    La mère se releva, prenant la main de son fils, l’emmenant au grenier, poussiéreux et encombré, ils avançaient tous deux à tâtons avant d’arriver à une petite lucarne dont la mère ouvrit le volet, d’ici, on pouvait voir un petit morceau de ‘l’autre côté’ tout comme ici, il y avait de gens qui marchaient dans les rues, des automobiles et une activité débordante, mais eux aussi, les habitants de cet ‘ autre côté’ regardaient d’un air songeur le mur délabré, tagué et gigantesque qui séparait les deux Allemagnes ; la RDA et la RFA. Même si Ivan demeurait trop jeune pour comprendre, il espérait qu’un jour il verrait ce mur s’effondrer, il le savait au fond de lui, baigné dans l’espoir de sa mère depuis de nombreuses années, il souhaitait un jour pouvoir voir sa mère heureuse dans les bras de son époux qu’elle n’avait pas vu depuis des années, ils s’étaient tout deux mariés très jeune mais la vie en Allemagne était encore difficile, n’ayant pas trouvé de travail convenable dans le pays, le père était donc partit à l’ouest espérant trouvé de quoi nourrir sa famille et subvenir à ses besoins. Pendant plusieurs années, la jeune mère recevait de nombreux courriers de la part de son mari souvent accompagné d’un chèque et d’espèces, leur correspondance tenait leur amour sincère animé, mais cette situation difficile était dure à supporter pour rela jeune femme qui berçait alors de tout son amour son enfant qu’elle avait élevé seul espérant un jour que leur famille soit réunie. Mais ce rêve s’évanouit bien vite avec la guerre froide, les deux blocs des deux grandes puissances se formèrent et le droit de passage s’était rapidement restreint, les lettres se firent plus rares jusqu’à ce que plus une seule n’arrive à destination. Le rideau de fer s’était abaissé aussi bien sur le monde que sur la vie de Lorelei qui avait le cœur brisé… Mais au fin fond de son âme régnait encore l’espoir de retrouver l’homme qu’elle aimait quand ce conflit cesserait enfin…

    8 novembre 1989


    Le calme, pesant et silencieux, des rues désertes où régnait l’odeur de la rébellion, doucement la conspiration s’étendait, le calme avant la fracassante tempête. Marchant dans la rue qui longeait le mur, le jeune Ivan regardait la façade du mur qui lui semblait aussi imposant que lorsqu’il était enfant. Rien n’avait changé, le monde bipolaire demeurait mais les rumeurs au sujet de son écroulement prochain allaient bon train pourtant, rien ne semblait se passer, tout était étrangement morne. Il commençait à faire froid, l’hiver s’installait progressivement, cette année il espérait avoir de la neige pour pouvoir s’amuser comme les années précédentes. Enfin, il ne devait pas trainer, les gardes le regardaient d’un air plutôt glaciale, il n’avait pas à rester ici trop longtemps car ce genre de grands types imposants n’allaient pas laisser un gosse se balader trop près… pourtant l’envie était bien trop forte, il avait vraiment envie de voir ce qu’il y avait de l’autre côté, il n’avait jamais pu aller de l’autre côté, il fallait des autorisations que sa mère n’arrivait jamais à avoir, même en donnant le nom de son mari qui vivait de l’autre côté, il semblait inconnu comme s’il n’avait jamais existé, comme s’il était mort… La jeune femme n’avait jamais voulu croire à ça, elle savait surtout que le gouvernement soviétique ne laissait rien passé car si une personne désirait partir et qu’il la laissait faire, bien d’autres suivront. Les règles étaient donc strictes et devaient impérativement être respectés.

    Ivan le savait bien et malgré son envie de découvrir le reste du monde il s’obligeait à ne pas les transgresser. Mais ce jour là allait être différent et marquer un tournant dans sa vie, le plus grand de toute son existence mais lui l’ignorait encore, il rêvait de ce monde mystérieux qui existait derrière cette barrière, il imaginait un monde magique tout comme dans les livres qu’il lisait.

    « Hey petit ! Rêvasse pas ici, c’est pas un endroit pour toi Ivan aller rentre chez toi. »

    Ce dernier sursauta en entendant le garde qui s’avançait vers lui, étant donné qu’il vivait près du mur, les gardes le connaissait bien à présent, et il savait qu’il ne risquait pas grand-chose à condition qu’il tienne ses distances, cependant, lorsque cette figure imposante s’avança vers lui, un homme grand aux yeux perçants et à la chevelure blonde en uniforme, il ne put réprimer sa peur mais aussi son admiration face à un tel homme. Ses yeux grands ouverts d’enfant encore emplis de rêves et d’espoirs se fixaient sur le gardien qui sourit au petit gars, lui posant une main sur la tête pour lui ébouriffer les cheveux.

    « Aller gamin… »

    Le petit Ivan hocha simplement la tête, un sourire timide sur le visage, les joues légèrement rougies.

    « O-oui monsieur. »

    Il commença donc à s’éloigner, reprenant tranquillement sa route quand il entendit un bruit assez sonore, une balle venait juste de tomber devant lui, arrêtant sa course à ses pieds. D’où venait-elle ? Il n’en avait aucune idée mais la réponse vint bien plus vite qu’il ne le pensait.

    « Hey ! Les gars elle est tombé de l’autre côté ?

    -Mais qu’est ce que tu fiche Varlam ?! T’es malade si un garde te choppe on va avoir des ennuis !

    -Il a raison ! T’es fou Varlam !

    - Taisez-vous ! Aidez-moi au lieu de parler si fort ! »

    Alors que le vacarme se calmait de l’autre côté, Ivan avait pris le ballon, levant la tête, il aperçut deux mains qui s’accrochaient à l’extrémité du mur, il se recula un peu et découvrit le visage d’un autre petit garçon, surement un peu plus âgé que lui, il avait les yeux bleus, les cheveux blonds rabattus en arrière, il regarda autour de lui, les gardes ne semblaient pas les avoir remarqué alors Ivan s’avança un peu.

    « J’ai récupéré ta balle, murmura t’il en se mettant sur la pointe des pieds, ne quittant pas les yeux de l’autre garçon, dépêche toi de retourner de l’autre côté où les gardes risquent de te voir. »

    L’autre prit le ballon que lui tendait le garçon aux cheveux blancs, le regardant aussi, leurs mains s’effleuraient simplement, un sourire se dessina sur les lèvres du grand blond tandis que l’autre rougissait sans vraiment comprendre pourquoi.

    « Merci… Comment est ce que tu t’appelle ?

    -Iv-….

    -HEY, VOUS DEUX QU’EST-CE QUE VOUS FAITES ?! »

    Les gardes les avaient malheureusement repérés et ils se mirent à courir dans leur direction, Ivan les regarda horrifié, il ne bougea pas alors que les gamins qui étaient avec Varlam prenaient peur, lui s’inquiétait surtout du sort de l’autre enfant.

    « Dépêche-toi de partir. »

    Ivan le lui dit simplement ayant repris son sang froid, il lui sourit avec tout autant de simplicité, l’autre gamin préféra se sauver même si la culpabilité lui avait un instant effleuré l’esprit. Mais ils faisaient partis de deux mondes différents, il avait d’ailleurs entendu des choses bien horribles sur le côté-Est mais pourtant, pour Varlam ce garçon lui paraissait… tellement semblable.

    9 novembre 1989

    La veille, le jeune enfant avait été ramené par deux gardes chez lui suite à ce qui s’était produit près de la frontière mais puisqu’il était jeune et que le pays se doutait que cet équilibre instable ne durerait pas, il était inutile de le réprimander, ils avaient uniquement fait leur travail et escorter le gamin chez lui, l’incident était oublié. Cependant, pour le jeune garçon tout venait de commencer, cette rencontre l’avait bouleversé, lui qui pensait que l’autre côté du monde lui offrirait un univers magique et mystérieux, ca n’était pas du tout le cas, il y avait des enfants comme lui aussi de l’autre côté, rien ne semblait différent à première vue, mais alors pourquoi installer ce mur ? Pourquoi séparer tout un peuple originaire du même pays, de la même racine par un mur grotesque ? Le regard perdu dans le vague, les images de cette rencontre fusaient dans son esprit, il passa la journée dans le grenier là où il pouvait voir l’autre côté de cette muraille sans âme. Il voulait aller là bas, retrouver ce garçon et lui donner pour de bon son prénom.

    Une foule immense, les poings serrés, les visages fermés et impassibles, il n’arrivait pas à compter tout le monde qu’il y avait juste là, devant le mur, tous, là, unie, l’air déterminé, c’était ce soir ? Était ce son rêve qui se réalisait ?! Sans plus attendre, il cria à sa mère qu’une foule immense s’était rassemblée devant et cette dernière lâcha le verre qu’elle avait dans les mains, il se brisa sur le sol en milliers de morceaux, elle attrapa la main de son fils, l’entrainant dehors avec elle, ils coururent jusqu’à la foule, s’y joignant, l’armée avait été appelé, mais comment les soldats pouvaient ils résister à une telle pression qui s’intensifiaient aussi bien d’un côté que de l’autre. Rien ni personne ne pouvaient les arrêter, et bientôt, les barrages furent forcés. L’euphorie gagnait les deux foules qui s’empressèrent d’aller l’une vers l’autre… Des étreintes, des sourires chaleureux, les larmes sur les visages marqués par la joie et le bonheur. Voisins, amis, familles, amants se retrouvaient dans toute cette effusion de chaleur malgré cette nuit d’hiver.

    Dans toute cette agitation, le jeune Ivan perdit la trace de sa mère qui le cherchait surement elle aussi mais elle savait pertinemment qu’il rentrerait à la maison dès que tout serrait redevenu calme. Néanmoins, le jeune garçon était curieux, il s’était donc un peu avancé de l’autre côté, tout paraissait identique et pourtant si différent, les panneaux publicitaires, les automobiles, les gens eux même semblaient différents aux yeux du petit qui regardait autour de lui d’un air émerveillé. Il arriva près d’un grand chêne, un peu en retrait, d’ici, il se disait qu’il pourrait mieux voir tout ce qui se passait, il y grimpa donc, voyant les gens qui grimpait sur le mur, d’autre commençait déjà à le briser, utilisant des massues pour dégager des passages.

    « Hey !... Je te connais toi. »

    Ivan sursauta et tourna la tête vers la source du bruit, le blond de la veille était en bas de l’arbre, il le fixait de ses yeux bleus, un léger sourire sur les lèvres, il grimpa lui aussi au chêne, se plaçant sur une branche un peu en contre bas, tendant sa main vers l’autre garçon.

    « J’m’appelles Varlam Braginski et toi ? »

    Le petit lui rendit son sourire un peu timidement.

    « Je… euh Ivan Beilschimdt. »

    ….

    « …-van ! Ivan ! »

    Ce dernier lâcha un grognement sonore, il ouvrit un œil, les branches d’un vieux chêne jouaient avec le vent chaud de cette journée d’été, il faisait bon, le soleil laissait ses doux rayons se promener contre les feuilles vertes de l’arbre, l’ombre qu’il offrait était apaisante et fraîche, agréable. Il se redressa et regarda la silhouette élancée qui se dressait devant lui, les bras croisés, le regard à la fois dur mais aussi moqueur, Varlam était juste devant lui, son uniforme toujours impeccablement porté, lui avait enlevé sa veste et son képi, se vautrant dans l’herbe, sa chemise à moitié ouverte.

    « Ouais c’est bon j’suis réveillé.

    -Tss… Franchement Ivan t’exagère, ca fait au moins une heure que tout le monde te cherche, t’es en service je te rappelle. »

    Il devait à peine avoir 18 ou 19 ans, son ami quant à lui devait avoir 21 ans grand maximum, tous les deux avaient grandis ensemble, depuis leur première rencontre jusqu’à maintenant il ne se lâchait plus et avait pris la décision de s’engager tous deux dans l’armée pour se protéger l’un l’autre mais aussi pour sauvegarder l’union et la réunification des deux Allemagnes. Même si tout semblait être rentré dans l’ordre lors de la dissolution de l’empire soviétique dès 1991 les divergences entre les deux pays étaient grandes, aussi bien dans le domaine politique puisque chacun avait un point de vue différent de l’un comme de l’autre mais ils avaient aussi une idéologie radicalement opposé, l’un ayant pris modèle sur le fonctionnement soviétique c'est-à-dire la collectivisation tandis que de l’autre côté, le modèle avait été américain, se basant principalement sur le libéralisme. Mais tous s’efforcèrent à s’habituer à un nouveau mode de vie. Même si l’arrivée des produits américains marqua un bouleversement et une évolution notable, ce fut aussi à ce moment que l’alcool, les drogues et les substances illicites s’étendirent à une grande partie de l’ancienne RDA, l’immigration vers l’ex RFA appauvrit largement l’autre moitié de l’Allemagne qui plongea dans le chômage, l’alcoolisme et le banditisme.

    Bien entendu, en grandissant, le jeune Ivan avait perdu son berceau d’illusions, il n’avait pas quitté la maison familiale où sa mère pleurait tous les jours le mari qu’elle avait perdu et qui contrairement à ce qu’elle croyait, avait tout simplement refait sa vie avec une autre femme. Il avait bien compris qu’aucun des deux mondes qui avaient séparé la planète n’était meilleur que l’autre. Il avait grandi et murit sans père, il avait des amis et sa mère et Valmar, ca lui suffisait largement. Il perdit aussi bien vite son envie de découvrir ce monde qui était tout à fait banal.

    « Hey ! Ivan tu m’écoute ! On doit y aller, dépêche. »

    Il sortit de ses pensées, voyant son ami lui tendre la main pour lui attraper le bras, il le soulevait sans problème, comme lorsqu’ils étaient petits. Il était un peu plus grand que lui et se comportait avec lui comme avec un grand frère. Il rit un peu en donnant une tape amicale dans le dos de Varlam.

    « Ben non mec, je t’écoutais pas tu vois ! »

    L’autre grogna, passant un bras autour de lui, le tenant fermement pour lui ébouriffer les cheveux.

    « Hey ! Arrête ca !

    -Tu vas voir toi ! »

    Une grande complicité s’était tissée entre les deux, un lien très fort les liait depuis leur enfance et cet étau ne les relâchait jamais, bien au contraire, il les rapprochait encore d’avantages d’année en années. Cependant, ils n’avaient jamais franchi la limite, celle qui les pousserait à faire l’irréparable, Ivan le savait, il aimait bien plus qu’il ne le pensait Varlam mais il ne voulait pas briser cette amitié à laquelle il tenait tant.

    Une ou deux années passèrent, les deux jeunes hommes gravissaient doucement mais surement les échelons, leur attachement qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre ne désemplissait pas, et Ivan avait du mal à tenir le coup, voir son ami à la fois si proche et si loin de lui n’arrangeait rien. Pourtant, il se contenait assez pour ne pas explosé même si ca n’était pas l’envie qui lui manquait.

    « Franchement Ivan pourquoi t’as autant bu, t’es pas comme ça d’habitude, qu’est ce qui t’arrive ?

    -Hng… T’as pas à me dire c’qu’j’ai à faire Varlaaam! Et puis d’abord je suis même pas bourré.

    -Oui c’est ça, et pourquoi je suis obligé de te porter selon toi ?!

    -Qui sait… P’tet que t’en a juste très envie… »

    L’autre ne répondit rien, lâchant un long soupire, l’emmenant jusqu’à la chambre où ils dormaient, ils logeaient dans la caserne dans des chambres de cinq lits, mais puisque la plupart des officiers étaient en permissions, la caserne était quasiment vide. Varlam le porta donc jusqu’à son lit, lui retirant son uniforme, restant un moment là à le regarder, comprenant que bien trop tard qu’il ne le regardait pas de manière objective mais qu’il était plutôt en train de le mater, que son corps s’éveillait bien plus qu’il n’aurait dû. Il se releva ne comprenant pas vraiment ce qu’il lui arrivait à lui et à son corps mais il fut retenu par Ivan qui lui tenait le bras….
    Spoiler:
     


    La nuit fit douce et calme, Ivan s’endormit au côté de Varlam, le cœur serré, une larme au coin de l’œil, il venait de franchir le pas et il avait peur d’être rejeté et que tout se termine maintenant qu’il effleurait une goutte du bonheur. Il ne voulait pas que toute leur amitié soit anéantie, mais épuisé et encore embrouillé par l’alcool, il ne savait pas vraiment quoi penser et dans les méandres du doute il plongea dans le sommeil.

    Dès le lendemain, les deux hommes étaient plus que chamboulés, mais maintenant qu’ils avaient gouté à ce fruit défendu qu’était la passion de deux corps se donnant l’un un l’autre, ils ne pouvaient tout simplement plus s’en passer. Leurs sentiments étaient sincères, tels des affamés, ils se dévoraient l’un l’autre, ne se quittant plus, se prouvant leur attirance dans des étreintes folles et totalement démesurées. Leur liaison resta secrète et ne parut pas vraiment flagrante puisqu’aux yeux de tous ils étaient déjà très proches. Durant de nombreuses années, l'amour d'Ivan resta intacte mais il ne reçut jamais aucune réponse de la part de l'être aimé, plus ils grandissaient, plus l’embrigadement de l’armée s’intensifiait, le parti néo-nazie était toujours présent et l’idéologie de certains supérieurs étaient toujours centrés sur les idées pro- antisémite auxquelles était sensible Varlam très attaché à l’armée et à une discipline rigoureuse. Contrairement à lui, Ivan était pour l’anéantissement des querelles et de ces idéaux inhumains, le conflit entre les deux individus étaient donc inévitables et malgré tous les efforts d’Ivan pour ramener son amant à la raison ce dernier était bien trop influençable et ne l’écouta pas.

    La séparation fut rude et inévitable, aussi violente qu’un coup de poignard qu’on lui infligeait en plein cœur, son univers s’était totalement effondré sur lui-même dès le départ de Varlam qui fut muté en Russie à sa propre demande. Il ne laissa aucune lettre, aucun signe d’adieux, il lui tourna purement et simplement le dos, lui brisant le cœur, emplissant la multitude de morceaux de remords et de regrets.


    Sans trop se poser de questions, Ivan avait continué son service militaire jusqu’à la fin, il participa quelques années aux conflits Israélo-palestinien puis il décida d’arrêter, devenu insensible au moindre combat qui avait été pendant un temps son défouloir et sa seule et unique raison de vivre, sa mère l’ayant quitté quelques temps après sa désillusion amoureuse.
    Il décida de partir du pays pour un ailleurs meilleur ou non, qu’importe, il tentait de servir une cause ou n’importe qui espérant effacer sa douleur, il se fichait un peu de tout et chercha un nouveau travail qui pourrait l’emmener loin d’ici. Ce qui fut le cas lorsqu’il feuilleta le journal tombant sur l’annonce du propriétaire de l’île de Vélès, jamais entendu parler, voilà qui était parfait.


    Autres : Rien à ajouter

|| Le joueur ||



Âge : 18 ans
Serez vous actif: Oui
Comment avez vous connu le forum? triple compte
Commentaires sur le forum?: /



Dernière édition par Ivan Beilschmidt le Ven 25 Mar - 19:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 23
Date d'inscription : 06/03/2011


MessageSujet: Re: Ivan Beilschimdt   Sam 19 Mar - 11:35

J'arrive pas à caser l'image dans le cadre ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vader Möller

Directeur de prison

Directeur de prison
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 01/11/2010

Carte d'identité
Surnom:
Sexualité : Homophobe mais sûrement 200% Seme
Niveau de dangerosité: Très élevé


MessageSujet: Re: Ivan Beilschimdt   Jeu 24 Mar - 22:37

    Bonsoir ^^

    J'ai corrigé la petite erreur de l'avatar (tu as tout simplement ajouté la balise img alors qu'il fallait insérer le lien après img src xD) et j'ai ajouté la balise spoiler pour les images.

    Bref, venons à la fiche ; à part qu'elle est vraiment bien écrite, détaillée et j'ai apprécié la lire, j'ai tout de même deux petites remarques à faire ;

    - La couleur de ses yeux et de ses cheveux sont irréalistes pour un humain, à moins qu'il soit albinos? Si c'est le cas, c'est toujours préférable de le mentionner.
    - Tu as écrit "Durant de nombreuses années, ils s’aimèrent sans se l’avouer vraiment" alors que dans les images qui représentent leur étreinte, Ivan a dit clairement qu'il aime Varlam, donc, ce n'est pas réellement bien clair.

    Voila, c'est tout de ma part, on attendra donc l'avis et les remarques de Shy.

    PS : C'est quel manga?? xD

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 23
Date d'inscription : 06/03/2011


MessageSujet: Re: Ivan Beilschimdt   Ven 25 Mar - 6:16

Lu~
Oui je suis un peu bête sur le coup >> je vais changer tout ca^^
Merci de m'avoir mis le vava aussi et euh... pour le manga, il s'agit d'un DJ de Hetalia Axia Power, Prusse X Allemagne^^ que j'ai modifié >< voila^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezerial Whites

Directeur démoniaque de l'île

Directeur démoniaque de l'île
avatar

Messages : 275
Date d'inscription : 18/05/2010

Carte d'identité
Surnom: Pas depuis ses 5ans
Sexualité : Dominant sauf exception
Niveau de dangerosité: Très élevé


MessageSujet: Re: Ivan Beilschimdt   Ven 25 Mar - 10:32

Coucou.
Tout d'abord rebienvenue sur le forum désolée de l'attente pour répondre j'étais un peu malade et fatiguée ces jours ci.

Quoi qu'il en soit je rejoint l'avis de Vader. Néanmoins j'ai retrouvé les mêmes erreurs que Vader a cité à savoir :

-la couleur des yeux et des cheveux qui n'est pas réelle pour un humain hors c'en est un donc s'il est albinos, il serait préférable en effet de le signaler.
-et la phrase toujours il s'aimèrent sans se l'avouer qui est toujours présente ?

Voila, j'attends juste ces petites modifications et je te validerai pour de bon vu que les deux admin sont d'accord à ce sujet ^^

_________________

Attention Invité, je suis peut être derrière toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 23
Date d'inscription : 06/03/2011


MessageSujet: Re: Ivan Beilschimdt   Ven 25 Mar - 19:37

Voilà qui est fait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre DeValdis

Rebelle sans âme

Rebelle sans âme
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 21/12/2010

Carte d'identité
Surnom: Cass
Sexualité : Dominé dominant
Niveau de dangerosité: A vous de voir


MessageSujet: Re: Ivan Beilschimdt   Ven 25 Mar - 22:06

    Parfait de mon coté, c'est bon.
    Rebienvenue Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Ivan Beilschimdt   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ivan Beilschimdt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Prè-RP
 :: Fiches des personnages :: Employés de l'île
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit