AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Mahae Temuru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mahea Temuru

Mâle Alpha

Mâle Alpha
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 25/01/2011


MessageSujet: Mahae Temuru   Mar 25 Jan - 1:43

|| Le personnage ||



Informations
    Nom : TEMURU
    prénom : Mahea
    Âge : : 21 ans
    Taille : 1M90
    Poids : 9O kg
    Race : Humain ou presque
    Sexualité : bi mais comme il n’y a que des hommes…
    Rang/Métier : //

|| Informations diverses ||

    Physique :

    A son arrivée sur l’ile c’était un jeune garçon dégingandé comme peuvent l’être tout les adolescents , des cheveux brun en bataille à la coupe plus qu’approximative , encadrant un visage qui serait certainement beau avec un plus de maturité. Sa peau est mate de part ses origines.
    Ses yeux légèrement en amande sont l’or , jaune et métalliques. Ce qui renforce l’aspect sauvage qu’il peut donner. Il est fréquemment habillé d’un jean et d’un t-chirt.
    Mais ça c’était avant…
    Aujourd’hui Mahae est un peu différent, son corps à pris de l’assurance et du muscle, ses mains sont larges et puissantes. Il a atteint sa taille d’adulte ou peu s’en faut et se dégage de lui une bestialité encore plus prononcée qu’ à ses 15 ans . Son sourire autre fois radieux ,laisse maintenant entrevoir des canines plus large et plus prononcées que chez un humains normal, lui donnant un air particulièrement carnassier. Sa démarche est souple et assurée, il est en haut de la chaine alimentaire et il le sait et le fait savoir.
    un jeans et un vieux t chirt sales depuis trop longtemps sont les seuls vestiges qui prouvent qu’il est encore humain. Puisque pour l’instant il tient plus de la bête que de l’homme…et ça se confirme à chaque lune…

    Le loup et ce qu’ignore Mahea
    Son pelage est légèrement teinté de rouge comme celui du loup Rouge (canis rufus) qu’étudiait sa mère.Elle avait justement était recrutée pour son étude sur la génétique du loup afin de pouvoir le préserver, évidement ses travaux furent largement détourné par la suite. Le savant qui à garder Mahea pendant toutes ses années à utilisé les travaux de ma mère sur le fils…La jalousie et la rancune c’est terrible ce que ça peut faire faire.
    Il est équipé de tout l’attirail qui compose un loup garou classique, crocs acérés, griffes dévastatrices, odorat développé et pattes puissantes pour parcourir des distances significatives en temps réduits.Quand à la puce, elle lui à été implantée sans qu'il le sache, le loup et l'humain ne peuvent donc s'en souvenir, et encore moins en faire mention. Mais elle est bien là , les savants lorsqu'ils ont décidé d'en faire un cobaye ignoraient si la modification de son génome serait efficiente ou pas et part mesure de sécurité, elle lui à été placée.




    Caractère :

    A son arrivée sur l’île c’est un jeune garçon de 15 ans tout juste , il est plutôt timide et de ce fait assez solitaire. Ce qui ne le dérange pas plus ça , il aime faire de longue balades, découvrir des coins recoins. Avec sa mère et les gens qu’il connait c’est un garçon souriant et gentil qui ne manque pas d’humour. Il est plutôt doux et ce n’est en rébellion contre l’autorité maternelle , au grand soulagement de celle-ci.

    Actuellement, il porte sur le monde dans lequel il évolue un regard haineux et limite violent. Il appris à étouffer sa sensibilité et sa douceur sous une épaisse coquille d’humour parfois noir, d’ironie de dérision et de cynisme. Claustrophobe , il apprécie les grand espaces, et la vie sans contrainte. Mahea ne fait que tolérer l’autorité si elle lui est nécessaire d’une manière ou d’une autre. Sinon il sait qu’il est fort et cherchera l’affrontement plutôt que la conciliation.
    Mahae n’a pas encore décidé ,si il doit voir la part du loup comme une malédiction ou comme une opportunité. Il n'a pas encore assez de recul pour faire un choix. Un brin fataliste, il ne lutte pas contre cette présence en lui, mais ce n’est pas pour autant qu’il l’accepte, c’est une sorte de statut quo
    Il peut passer d’une émotion à son contraire très rapidement du fait de l’emportement de sa nouvelle personnalité. Il renvoie l’image d’un garçon étrange , pas toujours très cohérent, qui peut avoir des saute d’humeur et la plus part du temps qui est grognon , voire de mauvaise humeur.






    Histoire : L’immense créature regarda la maison avec mélancolie. C’est une vieille bâtisse délabrée qui n’avait pas été entretenue depuis 7 longues années au moins. De ça il était à peu prés sur. Les griffes de ses pattes crissèrent sur le sol et laissèrent des empreintes dans la poussière. Qu’importe le bruit et les traces tout cela avait si peu d’importance maintenant… A pas prudent tout de même la chose pénétra plus avant , humant l’air doucement cherchant dans les odeurs de renfermé , un parfum depuis longtemps oublié et pourtant familier. La cuisine et puis le salons, si ce n’était les dégâts dut à d’abandon, tout était comme dans les flash de ses souvenirs. Encore plusieurs pas et il se trouva dans la chambre; Elle avait du un jour être la sienne, du moins le supposait il.

    Et puis une photo… une jeune femme et son petit garçon à l’air de famille…un jour d’été et de fête….

    C’était comme une décharge électrique, la bête rugit, faisant vibrer l’air de la nuit et certainement terrifiant plus d’une personne. Des souvenirs revinrent en masse , assaillant virtuel brisant le siège qui avait maintenu son esprit si longtemps captif de l’oubli. Son corps vacilla et il s’écroula , les pupilles complètement dilatées par le choc. Les gigantesques pattes devinrent jambes , les griffes, des doigts, et tout le changement de son corps d’habitude si douloureux lui parurent lointain Il lui sembla qu’il s’écoula des heures avant que sa tête ne heurte le sol et que tout cela s’arrête…

    Mahae est né au sein d’une famille mono parentale … même si il faut être deux pour faire des enfants, son père n’a cru bon de rester après avoir participer à sa conception selon les mots de sa maman quand il eut atteint l’age de 5ans et qu’il fut capable de comprendre selon elle.

    La dite mère était une généticienne de renom , elle avait beaucoup travaillé pour s’en sortir et aussi pour permettre à leur petite famille de vivre confortablement. Si elle ne pouvait guère être présente auprès de son fils , à cause de son travail, elle le couvrait d’attention et de cadeau pendant les périodes où elle pouvait l’être. Mahea pris donc l’habitude de » faire sa vie » tout seul, et ceux même après son entrée à l’école. Il n’était pas d’une grande sociabilité, mais réussit à se faire des amis avec qui jouer et partager les jeux vidéo que lui offrait sans compter sa mère.

    Le temps passa sans qu’il y est pour le jeune homme d’événement notable sinon l’entrée dans l’adolescence…et les premiers émois qui pour le moins lui posèrent questions,. son premier amour fut pour un jeune homme de sa classe qui vraisemblablement passait le plus clair de son temps au bras des filles…
    Ce fut dur à vivre pour lui, et pour s’en rapprocher il tenta bien quelques expérience féminines. Il ne concevait aucun dégout pour elles et avait même du désir pour certaines. Mais il n’y avait pas à dire c’était très différent de ce qu’il pouvait ressentir pour celui qui était devenu son ami… Évidement les mots ne franchirent pas le seuil de sa bouche , dans la peur de briser le seul lien qu’il avait pu construire avec lui.
    Ce fut pendant cette période un peu trouble que sa mère lui annonça qu’elle avait trouvé un poste plus qu’intéressant mais qu’ils allaient leur falloir tout quitter pour aller s’installer sur ile paradisiaque, du moins c’est ainsi qu’elle lui présenta les choses. L’idée de ne l’emballa pas du tout mais il n’avait guère d'autres choix que de la suivre. En échange il eut l’autorisation de faire une immense fête et de dépenser des sommes parfaitement scandaleuses pour l’organiser.
    C’est ainsi qu’une semaine avant leur départ il profita de cette occasion pour inviter son amoureux et tout ses amis . I
    l lui fallut tout le courage du monde et une bonne dose de rhum pour avouer à son meilleur ami ses tendres sentiments sous la forme d‘un chaste baiser… La réponse fut inespérée, l‘autre était resté un peu bête , mais après quelques seconde c’est un baiser fougueux qu’il lui rendit . Pour Mahea ce silence avait été comme une petite mort…autour d’eux la fête battait son plein et les sépara sans qu’ils n‘est pu aller plus loin mais aussi échanger un mot sur le sujet. Le lendemain le jeune garçon était des profundis et sortit à peine de sa chambre ainsi que les jours suivants où il resta sans nouvelles. Il laissa plusieurs messages et passa plusieurs coup de téléphone mais sans succès .Et puis ce fut le départ… Le jeune homme transit d'amour, attendit son ami, le cœur battant se demandant si il viendrait ou pas…
    Son cœur prit une soudaine impulsion quand il le vit arriver en courant et l’entrainer a l’écart pour lui reprendre un baisers émue. Il n’avait en fait pas le droit de sortir et il était venue à sa fête pour le voir lui…et en rentrant bien entendu il avait été privés de téléphone et tout autre moyens de communication. Comme tout les amoureux , ils se promirent l’un a l’autre, de s’attendre et d’être fidèle….

    C’est ainsi que Mahea et sa mère prirent la route et le bateau pour l’ile de Veles qui appartenait a un certain Ulrich il ne savait plus trop comment…
    Pendant les deux premières année put rentrer de temps en temps et écrire a son compagnon rester a l’autre bout du monde, quelle que fussent la distance , c’était l’autre bout du monde…L’ile était superbe et regorgeait d’endroit magnifiques et de lieux presque magiques…Il avait l’impression que parfois il allait voir surgir une fée ou un faune d’un bosquet. Comme à l’accoutumée sa mère était quasiment toujours absente et absorbée par son nouveau travail. Et puis le train et les habitudes trouvèrent leur place dans ce nouvel endroit. A force de courir partout, sa peau se fit plus mate, et son corps rompu aux balade était devenu athlétique, c’était un beau garçon.

    Et puis un jour il la vit rentré complètement affolée dépenaillée et hystérique, lui hurlant qu’il fallait s’enfuir sur le champ.
    IL n’eut pas le temps de lui répondre qu’un armé entra dans la maison, et pointa son arme sur elle … Il se jeta littéralement sur l’agresseur qui le repoussa avec tellement de brutalité qu’il perdit connaissance.

    Quand il reprit ses esprits, il était ligoté sur un sol froid et légèrement humide dans ce qui ressemblait fort à une cellule. IL se débattit hurla terrifié, et perdit sa voix avant que ne lui réponde une voix sourde et désincarnée, étouffée par le mur.

    « Arrête de crier ça, ne sert à rien et quand ils viendront pour toi, trouve toi un coin ou t’évader dans ton esprit… »

    Le cœur du pauvre jeune homme s’affola complètement au point de lui faire mal, il ne comprenait rien à ce qui lui arrivait, et qu’était il arrivé à sa mère ? De grosses larmes coulèrent sur ses joues. Et puis il y eut la faim et la soif … La voix parfois lui disait quelques mots réconfortants et parfois rien du tout. Tant et si bien qu’il finit par se demandait si ce n’était son esprit qui l’avait inventé…

    Enfin un homme pénétra dans sa cellule, Mahea cru qu’il s’agissait de son sauveur mais … c’était le visage du diable en personne … Le savant ou médecin, suppose t’il à cause de sa blouse blanche, posa sur lui un regard étrange qui lui fit peur jusqu’à l’âme. Il exigea qu’on le lave tout d’abord, puis qu’on le lui amène. Sa cellule et lui furent passé au jet d’eau…Une eau froide et agressive qui n’avait rien de rassérénant. Dire qu’on le déshabilla fut un euphémisme, on lui arracha ses vêtements et on lui fit passer une chemise blanche. Et tout cela ce passa sans qu’on lui adressa un mot, malgré ses cris, ses insultes, et ses suppliques… . A plusieurs reprise il essaya de leur fausser compagnie mais le surnombre et leur force, éconduire chacune de ses tentatives.

    Malgré tout ses efforts il termina attaché sur une table éblouie par une lumière blanche dans une pièce qu’il trouva encore plus froide que sa cellule. Il ne put s’empêcher de frissonner et de chercher un moyen de s’enfuir… Et les examens commencèrent, après plusieurs heures il reçut une première injection qui le fit hurler et se tordre de douleur. C’est sans le moindre ménagement qu’on le jeta sur le sol de sa cellule. Il en accueillit le froid avec presque soulagement. Il voulut se laisser sombrer dans le sommeil, mais à nouveau on entra dans sa cellule et le traitement précédent recommença et ainsi de suite pendant plusieurs jours
    Et puis un jour plus rien on le laissa croupir et sursauter aux moindres bruits avec juste assez d’eau et de nourriture pour ne pas qu’il meure. La voix sembla s’être définitivement tue…il était seul…

    Les tortures durent assez longtemps temps de briser tout esprit de rébellion, et tout envie de fuite…



    C’est comme un gentil toutou qu’il suivit ses geôliers et s’allongea de lui-même sur la table. Subit sans broncher les différents tests auxquels étaient soumis son corps, et regagna ensuite sa cellule avec la même docilité. Et c’est sans surprise que personne ne vint le réveiller quand il s’allongea sur le sol de sa prison.

    Comme l’avait dit la voix, ils étaient venus et ils reviendraient encore, et encore…

    Et ils vinrent de multiples fois que ce soit le savant lui-même ou l’un de ses sbires faire une injection ou un prélèvement, parfois les deux et toujours sans le moindre mot. Le temps n’eut plus de signification pour lui, parfois il pouvait lire l’heure sur montre mais rien qui lui permettent de compter, de maintenir son esprit à flot. Chaque injection lui brulait le corps pendant plusieurs heures le laissant détrempé de sueur et encore plus fatigué. Il percevait de plus en plus souvent une ombre grandir en lui, comme un écho à son esprit, comme une présence insaisissable, un mouvement à la périphérie de son champ de vision. Mais de cela il ne dit rien. Sans qu’il n’y fasse rien son corps ne perdait pas en muscle et en force bien au contraire. Il remarqua aussi avec le temps que parfois certains de ses gardiens semblait ressentir de la peur à son contact. Mais cela ne sembla pas intéresser grand monde…Sauf peut etre l’un des sbires dont il avait perçu le regard sur lui. Un regard pervers et gourmand qui s’attardait un peu plus et un peu trop …

    Comme il ne se passait rien, on se désintéressa de lui et de ce qu’il pouvait devenir, les injections se firent plus rare tout comme les prélèvements, lentement mais surement on finit par l’oublier dans son trou. IL était toujours nourrit et parfois même on le sortait un peu de sa cellule. C’était comme un vieux projet que l’ont à oublié mais dont à pas coupé le fonctionnement. Hélas, ou pas, il n’avait pas encore déterminé tout le monde ne l’avait pas oublié… Il ne pouvait lui donner de titre puisqu’il ignorait ce qu’il était ou sa fonction mais le sbire ça lui allait bien. L’homme entra donc dans sa cellule un pistolet à injection dans la main. IL sentait … une odeur difficile à reconnaitre mais avec le recul il sut : le stupre… il s’avança vers lui et lui posa le pistolet sur la carotide comme toujours, mais un éclat dans son regard était différent. Ses mains s’attardèrent sur son corps, faisant gronder Mahea, mais l’autre s’en ficha éperdument. Il essaya de le virer mais ses gestes devenaient lent et gourds…que lui avait il donner? Son esprit lui-même devenait brumeux, mais la peur elle était bien là.IL sentit son cœur s’accélérer en s’apercevant qu’il commençait à l’installer comme il le souhaiter et à le toucher …La terreur chassa un peu la brume, mais ne lui rendait pas la possession de son corps pour autant… Ses mains sur lui et puis son corps contre le sien le révulsèrent, le révoltèrent et puis la culpabilité de ne pas avoir réagit avant et enfin la rage et le désespoir de l’impuissance l’envahir successivement. Et puis la rage, pris le pas sur tout le reste, une chaleur terrifiante brula ses muscles le faisant hurler et se cambrer avec une telle violence qu’il fit tomber son agresseur. Puis se fut comme si une autre conscience s’emparer de lui tout entier.

    Sans mal il se redressa de toute sa hauteur et rugit sa haine à la face du sbire qui se fit dessus de terreur. La créature passa ses immenses griffes au travers du corps de son agresseur comme si il avait été fait de vide. L’odeur acre et ferreuse du sang se répandit dans la pièce exacerbant encore d’avantage sa fureur. Il arracha la porte de sa cellule et se rua dans les couloirs. Arrachant les portes cherchant une échappatoire.

    Soudain toutes les portes du couloir s’ouvrirent une à une menant jusqu’à promontoire en extérieur. Cela faisait des années qu’il n’avait pas perçu la fraicheur de l’air l’éclat de la lune et le scintillement du ciel. . IL ne sut pas comment il était sortit, et ne voulut pas y retourner pour le savoir. C’était ainsi qu’il s’était élancé dans la nuit, pour la première fois en 5 ans.



    Autres : Autres particularités à noter

|| Le joueur ||



Âge : houla si vous saviez , canonique pour le moins
Serez vous actif: normalement oui
Comment avez vous connu le forum? par partenariat
Commentaires sur le forum?: pas encore je ne le connais pas assez pour cela




Dernière édition par Mahea Temuru le Mar 25 Jan - 23:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 65
Date d'inscription : 18/05/2010


MessageSujet: Re: Mahae Temuru   Mar 25 Jan - 23:33

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ile-de-veles.forumactif.com
 

Mahae Temuru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Prè-RP
 :: Fiches des personnages :: Employés de l'île
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit