AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elzéar Gerwyn | Terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elzéar Gerwyn

Hybride / Espion

Hybride / Espion
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 27

Carte d'identité
Surnom: Tout me va
Sexualité : Homosexuel et ambivalent
Niveau de dangerosité: Plutôt élevé si vous m'ennuyez


MessageSujet: Elzéar Gerwyn | Terminée   Dim 22 Aoû - 22:18


|| Le personnage ||


Informations
    Nom : Gerwyn
    prénom : Elzéar
    Âge : 24 ans, même si physiquement on ne dirait pas
    Race : Un hybride, un hybride espion même, donc certainement plus vers le démon qu'autre chose ^^
    Sexualité : Homosexuel bien sûr (même si les relations et lui ça fait deux)
    Rang/Métier : Bah espion, what else?
    J'espère que ma 'coupure' de la fiche ne dérangera personne.


|| Informations diverses ||

    Physique :
    Le physique d'une personne est son apparence, son corps. C'est ce qui est vu en premier, ce qui va entrainer les autres à craindre quelqu'un ou à l'apprécier, tout se fait donc dans la subjectivité des êtres vivants face à nous.
    Elzéar sur ce point a de quoi être fier de son corps, même si certaines particularités le rende plutôt sombre. Comme tout hybride, il possède un corps ressemblant à n'importe quel autre être humain, une taille plus ou moins normale, un petit mètre quatre-vingt, des muscles, une peau assez pâle sans trop l'être. Tout ce qu'il y a de plus banal, ou presque.

    Pour commencer par son visage, nous remarquons tout de suite, et de très loin même, qu'il possède des cheveux rouges, pas que cela le gêne puisqu'au contraire il se fait démarquer, ce qu'il apprécie vraiment beaucoup. Ses cheveux lui arrive en bas de la nuque avec une petite mèche plus longue sur le côté gauche de son visage et un dégradé. Ces cheveux recouvre, la majeure partie du temps, l'œil et la joue gauche de notre cher ami. Rendant ses trait encore plus fins et allongés.
    Ses yeux sont assez spéciaux, ils possèdent une couleur surnaturelle et sont, à son plus grand malheur ou bonheur, sans pupille. L'iris, si on peut la nommer ainsi, est d'une couleur grise. Pourquoi et comment a-t-il réussi à avoir cette particularité là, il n'en a aucune idée. Il en est devenu conscient à force de remarques venant des autres personnes vivant sur l'île et quand il eut atteint l'âge de comprendre ce qu'ils disaient sur son passage. Il aime bien ses yeux, ceux-ci l'aide à se distinguer, ils lui permettent de se sentir supérieur aux autres, lui a quelque chose que les autres non pas, même si il avait eu du mal à s'y faire au début. Cette jolie paire d'yeux lui permettent de voir la nuit, mais le seul problème, et le vrai problème est que les jours de soleil, sa vue baisse dramatiquement au point de le rendre pratiquement aveugle quand l'intensité de la lumière se fait trop forte. Heureusement que les autres sens des aveugles s'affutent avec le temps, sinon notre cher espion ne servirait pas à grand chose.
    Pour la suite su visage, tout est normal, un nez droit et bien au milieu, un peu triangulaire de face, il est assez mignon et marrant. Une paire de lèvres loin d'être fines, mais pas trop pulpeuse non plus, juste ce qu'il faut pour qu'il puisse garder de belles lèvres et en même temps faire ses sourires pincés, à la perfection. Il ne s'appelle pas Elzéar pour rien non plus, il est la perfection même.
    Une petite particularité niveau visage est le tatouage sur sa joue droite et au-dessus de son œil droit.

    Passons au reste de son corps. C'est une personne fine mais musclé. Se promenant souvent avec très peu de vêtements sur le torse, on peut facilement voir ses muscles se contracter et se décontracter. Le sport aide après tout.
    Les bras faisant suite à se torse sculpté sont proportionnels au reste du corps. Musclés et fins, ils montrent que Elzéar ne pense pas seulement à la force que ses bras peuvent lui fournir, il les travail pour montrer à tous que si on le cherche un peu trop, il sera se défendre mais qu'il réfléchit surtout avant d'agir. Il faut avouer qu'il utilise plus son corps afin de dissuader les autres êtres vivants de venir le voir pour chercher des ennuis, mais en fait, il n'est pas très doué niveau combat au corps à corps. Il n'a jamais vraiment pu s'entrainer comptant plus sur ses mains et ses griffes pour terminer un combat que sur des combats qui durent.
    Ses jambes sont fuselées. On voit les muscles bouger quand il marche, la forme de ceux-ci quand il est à l'arrêt, mais comme dit précédemment, tout est proportionné, soit bien que musclées, ses jambes sont fines et longues.
    Son corps aussi possède des tatouages, ils partent de son pectoral gauche, arrivent au sternum pour descendre et faire toute la largeur du torse. Ils se finissent en descendant sous la ceinture, au niveau de l'aine gauche. Pour les mettre un peu plus en valeur, il porte comme haut des morceaux de métaux avec un design vraiment joli, le tout rattaché par de fines chaines. Au niveau du processus xiphoïde, soit à la pointe du sternum, se trouve une petite pierre bleue, réunification de deux chainettes sans réel intérêt.

    Autres :
    Comme dit dans le physique, Elzéar possède une vision nocturne à cause de ses yeux assez spéciaux. Pour éviter de faire un personnage supérieur à la moyenne est de beaucoup, j'ai bien précisé qu'il serait pratiquement aveugle lorsque l'intensité du soleil serait très forte. En augmentant un peu les autres sens pour qu'il puisse quand même être utile. (Bien entendu dans l'histoire, je préciserai qu'au tout début, il était réellement aveugle et ainsi ferait évoluer ses autres sens.)
    Vu l'avatar, je lui est mis la 'taillade' comme dit dans la fiche des hybrides. Possédant des griffes, il fallait bien qu'elles servent à quelque chose. Toujours dans le même but, celui de ne pas être disproportionné par rapport aux autres personnage, il ne saura se battre à main nue. Je ne dis pas, il sait mettre un coup de poing ou une claque, un coup de pied aussi, le basique quoi, au dessus de ce niveau il ne sert à rien ^^
    puis enfin, il possède un pouvoir. J'hésitais entre la télékinésie et le truc de fatigue, mais après discussion avec les admin sur mon employeur, je prendrai le truc de fatigue. Vous savez la chose là, celle qui permet d'influer sur la fatigue d'une personne. Ben oui, je peux vous influencer, vous rendre fatigué ou énergique. Mais chaque utilisation me fatiguera, une utilisation à longue durée me fera faire une longue sieste. Par contre je ne vois pas encore quoi mettre comme faiblesse qui ne soit pas trop dure.
    Caractère :

    Un caractère est un ensemble de signes distinctifs donnant ainsi la personnalité d'un individu. Chaque personne possède son propre caractère en aucun point similaire à celui de son voisin, même si des points communs peuvent exister.

    "Tous les moyens sont bons quand ils sont efficaces" (Jean-Paul Sartre)
    Elzéar Gerwyn est avant tout un profiteur, si il peut profiter de vous, il sautera sur l'occasion, si vous connaître lui permet de faire un peu plus de chose que la normale, il fera en sorte de vous connaître. Il n'aime pas spécialement le pouvoir, ce n'est vraiment pas quelque chose qui l'attire, il préfère vivre sa petite vie comme il l'entend et pour se faire, il profite de tout le monde et tout le temps. Vous ne verrez que très rarement son lui intérieur, toutes ses émotions sont basées sur les personnes qu'il a en face de lui, il cache tout ce qu'il peut ressentir et penser au fond de lui même, le tout entouré d'un mur infranchissable, avec une toute petite porte qui est ouverte quand il est seul chez lui.
    En plus d'être un parfait profiteur, il est manipulateur. Il additionne toutes les qualités qu'il faut pour son travail et pour vivre comme il l'entend. La seule chose que vous pouvez faire est de ne jamais croiser sa route ou alors de n'avoir aucun intérêt pour lui. Mais ses intérêts ne se base pas seulement sur son travail, mais aussi sur sa vie personnelle.

    "Où commence la défiance, là finit l'amitié."
    Elzéar est une personne, un hybride pour être plus exact, qui n'a jamais eu de véritable ami ni de véritable famille. Il ne sait pas ce que veulent dire ces deux termes, la seule chose qu'il connaisse et qui s'en rapproche un tantinet est le mot connaissance. Il a plusieurs connaissances, mais jamais il ne se confiera à quelqu'un. Il existe deux catégories de personne pour lui, les inconnus et les connaissances. Il ne veut pas entendre parler de haine, d'amitié, d'amour, de confiance, etc. Soit il connait les personnes, peu importe qu'il les aime ou non, soit il ne les connait pas, si il ne les connait pas c'est parce qu'elles ne peuvent être utiles, ou il n'a pas encore fait leur connaissance et n'attend que ça.

    "Il y a des gens d'une certaine étoffe ou d'un certain caractère, avec qui il ne faut jamais se commettre."(Jean de La Bruyère)
    Bien entendu, il existe des personnes qu'il n'apprécie vraiment pas, d'autre qu'il aimerait tuer pour en être définitivement débarrassé, mais il passe au-dessus de cela quand il y a des personnes autour. Si il se retrouve seul face à la personne détestée, il profitera de ce moment pour un peu de torture, physique ou psychologique, tout lui va. Et si il se retrouve seul, il mettra au point des plans plus diabolique les uns que les autres pour s'imaginer la mort affreuse et agonisante qu'il pourrait leur faire subir. Elzéar n'est pas quelqu'un de gentil, à chaque instant de sa vie passé avec vous, il vous manipule, profite de vous, s'imagine vous torturant et vous tuant, ou alors imagine tout simplement une nuit de folie entre vous et lui. Après tout il doit bien lui aussi se faire plaisir, mais imaginez-vous une nuit en sa compagnie, une nuit en compagnie d'une personne totalement sadique, aimant souffrir et faire souffrir, pas qu'il soit totalement basé SM, mais un peu de temps en temps … avec vous … comment réagirez-vous?

    "Mieux vaut la froideur que la comédie. "(Paul Nizon)
    Notre ami l'hybride est une personne qui n'aime pas tellement se mêler en fait. Il vient vers vous si vous pouvez lui offrir quelque chose ou l'aider, dans ces cas-là, il jouera la comédie, mettra tout en œuvre pour ressembler à une personne avec qui vous vous sentirez bien. Quand il sait de source sûre que vous ne lui servirez à rien, il paraitra beaucoup plus froid, vous pourrez presque voir une aura noire autour de sa petite personne, cela lui permet normalement d'éloigner ceux qui ne l'intéresse pas et de rester seul. Vaut mieux être seul que mal accompagné. Pour les personnes avec un instinct de survie moins développé et s'approchant de lui, c'est sa froideur qui les accueillera. Il les regardera de haut, ou ne fera tout simplement pas attention à eux. Il ne répondra que par onomatopées, ne sourira pas, n'aura pas une seule émotion visible sur son beau visage. Il fera en sorte de vous éloigner sans dire un seul mot et si cela ne marche pas, il sera vexant, méchant, etc.
    Il est par la même occasion quelqu'un de distant. Son côté distant et froid sont étroitement imbriqués.

    "Les arrogants ne font rien d'autre que d'édifier des châteaux où ils cachent leurs craintes et leurs doutes."(Frank Herbert)
    En plus de toutes ses qualités et de tous ses défauts, Elzéar est quelqu'un de très arrogant. Si il se sent supérieur à une personne, son trait de caractère ressortira fortement et il montrera à l'autre toute l'arrogance dont il est capable.
    Il a pour habitude de regarder tout le monde de haut, sauf son employeur, et ceux qui pourraient lui faire regretter son petit penchant.

    Vous venez de voir quelques uns de ses traits de caractère. Vous apprendrez les autres au fil de sa vie avec vous. Mais je peux déjà vous dire qu'il est méchant, obstiné et persévérant. À vous de découvrir la suite.

    Aime et déteste :

  • Il n'aime pas beaucoup de chose, ce qu'il adore presque est le silence.
  • Il aime être seul, dans son petit monde à part sans personne.
  • Il aime avoir ce qu'il veut.
  • Il aime le sexe bien entendu
  • Il adore la bonne nourriture
  • Manipuler est son activité favorite, avec la torture quand il le peut
  • Voila une petite liste de ce qu'il aime, il reste encore pas mal de chose mais vous le découvrirez au fur et à mesure.

  • Il n'aime pas les relations entre les personnes, amour, amitié, ... il ne comprend pas le but de cela.
  • les personnes ne servant à rien
  • se sentir faible
  • Les laboratoires des scientifiques
  • Le soleil qui le gêne énormément
  • Et beaucoup d'autres choses.




Dernière édition par Elzéar Gerwyn le Mar 24 Aoû - 9:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elzéar Gerwyn

Hybride / Espion

Hybride / Espion
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 27

Carte d'identité
Surnom: Tout me va
Sexualité : Homosexuel et ambivalent
Niveau de dangerosité: Plutôt élevé si vous m'ennuyez


MessageSujet: Re: Elzéar Gerwyn | Terminée   Lun 23 Aoû - 8:22

    Histoire :

    Chapitre 1 : La naissance

    Il y avait un simple couple vivant sur une île, l'île de Vélès. Il était considéré comme un simple couple, deux personnes vivants ensemble, un homme et une femme, sans histoire et s'entendant bien avec quelques autres personnes. Cela aurait pu être la chose la plus basique au monde, si seulement c'est deux êtres vivants étaient entièrement humains. Ils étaient en fait un mélange entre l'espèce des humains et celle des démons, oui, ils faisaient partis des hybrides-démons, une race inconnue du grand monde mais plutôt fréquente sur l'île. Cela faisait un petit moment qu'ils vivaient ensemble, c'était le grand amour suite à leur coup de foudre, tout allait toujours bien à part de temps en temps des petites prises de tête mais comme dans chaque couple après tout.

    Un jour, la femme, prénommée Elizabeth, annonça à son compagnon qu'elle était enceinte. Ils avaient toujours tant voulu avoir un enfant qu'ils pourraient aimer et chérir et leur vœu leur plus cher venait de se réaliser, ou au moins il était sur le point de le faire. Elizabeth était enceinte, elle allait avoir un petit être tout mignon, faisant des gazouillis, rotant après le repas, tirant les cheveux quand il serait à bras, braillant pour avoir sa tétine, et hurlant à la mort quand il ne voudrait pas dormir ou qu'il aurait sa couche pleine. Ils étaient le couple le plus heureux du moment. Les premiers mois étaient magnifiques, bien qu'ils ne changeaient pas tellement des autres jours. Ensuite vint le début du mois des nausées, la femme ne pouvait pas sentir l'odeur de nourriture à certains moment de la journée, elle avait des remontées acides lui brûlant la gorge et lui laissant un arrière des plus délicieux, si on aimait ce genre de chose. Elle devenait lunatique aussi, pleurant ou criant pour un rien, l'homme aurait bien voulu en voir la fin plus rapidement que prévu. Quand tous ses petits délices de la vie pré-natale furent passés, ils pouvaient enfin mettre la main sur le ventre de la future maman pour sentir les coups de pieds et de poings du bébé qui devait certainement vouloir voir le beau monde tout de suite et non pas attendre encore des mois et des mois. Le petit être en train de grandir doucement faisait parfaitement son travail de petit monstre, il s'amusait à réveiller sa mère en pleine nuit à coup de pied, après tout il avait bien le droit, il n'était pas vraiment conscient du monde extérieur.

    Le neuvième mois arriva, prenant son temps. Avec celui-ci, les contractions firent leur apparitions, faisant mal à la femme ayant tant voulu un enfant. Tout cela était signe d'une naissance imminente. Toujours avec son travail de petit monstre, le futur Elzéar prit tout son temps pour sortir du ventre duquel il était éjectait sans qu'il ne le veuille vraiment. Faisant souffrir la femme qui devait pousser, faisant souffrir l'homme aussi qui devait subir en silence les ongles de sa femme se plantant dans sa chair pour se retirer et se replanter au moment de la poussée et de la contraction. Tous souffrait à cause d'un seul être, mais ils avaient décidé seuls d'avoir un descendant dans la famille. Le changement pression autour de lui, l'apesanteur se faisant ressentir, l'air entrant dans ses poumons n'ayant jamais été utilisés jusque là, tout cela fit crier le petit monstre s'appelant maintenant Elzéar. Les joies de la parenté allaient continuer pour le couple pendant encore longtemps, très longtemps, mais pas assez longtemps pour eux certainement.

    Pendant deux ans, les parents durent être sur le dos du petit enfant pratiquement vingt-quatre heures sur vingt-quatre, lui ne les laissant rarement avoir une nuit complète. Et une journée sans un pleur ou un cri. Puis il arrive toujours un moment ou l'enfant commence à marcher à parler ou essayer d'imiter les grand en disant des mots qu'il reconnaît et qu'il a associé à des objet, comme papa, maman, dodo, pot, bibon (biberon), etc. c'est dans certains de ces moments-là que les parents souhaitent en fait ne pas avoir fait d'enfant, ou alors qu'il n'existe pas un bouton marche, arrêt et pause pour leur enfant, tout serait tellement plus simple. Mais ils arrivèrent quand même à survivre jusqu'aux deux ans du petit sans tentative de suicide ou tentative de meurtre, c'était déjà un bon début.

    Chapitre 2 : Premières années

    Les premières années de la vie de notre cher Elzéar, se passèrent à merveille, bien qu'il embêtait toujours autant son père et sa mère pour diverses raisons. Il apprenait à parler, avait un vocabulaire de plus en plus rempli, commençait doucement à voir la différence entre le langage imagé et le langage plus concret. Il marchait de mieux en mieux, arrivait de plus en plus à courir. Il était devenu un peu plus futé avec le temps et arrivait à tirer sur les cheveux de ses parents sans se faire crier dessus. Il trouvait déjà que c'était marrant de voir leur visage se tordre de douleur d'un coup, déjà à son âge, il était quelqu'un de sadique aimant voir les autres souffrir. Son apprentissage continua avec la lecture et l'écriture. Sachant utiliser les deux, il s'amusa à déposer des lettres chez les autres enfants de l'île, en fonction du sexe et de l'âge, les lettres différaient. Puis il fonctionnait aussi en fonction de ceux qu'il aimait et ceux qu'il n'aimait pas. Il n'avait pas d'ami, juste des connaissant et des pseudo-amis, mais c'était déjà un petit quelque chose.

    Il n'aimait pas croiser les grandes personnes, elles le regardaient toutes avec des drôles de regard et en plus elles n'arrêtaient pas de parler de lui quand il passait pas loin. Il se sentait rejeté, même si il ne les connaissait. Au début il ne comprenait pas pourquoi ils agissaient comme ça, mais avec les années qui passaient, il comprenait de mieux en mieux ce qui se disait. C'était toujours en rapport de ses yeux ou de ses cheveux. Les gens ne comprenaient pas comment on pouvait naitre avec des cheveux rouges, même pour un hybride-démon, c'était bizarre. Puis avoir des yeux sans pupilles, comment faisait-il pour voir? Était-il seulement normal? C'était les deux questions les plus récurrentes qu'il entendait, les deux questions qu'il haïssait le plus. D'accord ses yeux n'étaient pas comme ceux de tout le monde, il l'avait remarqué, mais quand même, c'était pas une raison pour ne faire qu'en parler. Puis lui aussi ça le dérangeait dans le fond ses yeux. Il s'y habituait doucement mais c'était encore un sujet très sensible. Il ne savait pas pourquoi et comment cela se faisait mais c'était ainsi, et tout jeune qu'il était, il avait compris qu'il ne pouvait pas changer ce point là de son corps alors il ferait avec et apprendrait à l'aimer. Il avait du mal à voir la journée, dès que le soleil était trop présent, il ne voyait rien du tout, souvent c'était tout blanc devant lui d'un coup puis tout devenait noir jusqu'à ce que le soleil se baissait ou qu'il arrivait dans un endroit plus sombre. Par contre la nuit, il voyait très bien et il était fier de cela parce que de ce fait il pouvait aller embêter les autres habitants de l'île sans que personne ne le voit. C'était juste un petit détail de sa vie après tout, petit détail qui le rendait unique et qui faisait travailler un peu plus ses autres sens. Il était devenu très bon au touché dès le début. Ayant l'habitude de toucher à tout, ce n'était pas un réel problème. L'odorat avait pris plus de temps, mais moins que l'ouïe tout de même. À neuf ans, il avait un très bon touché et un odorat plus développé que la moyenne, mais pour le reste, c'était encore limite et il faisait ce qu'il pouvait pour l'améliorer petit à petit.

    C'est durant ces premières années, qu'il comprit que ses pseudo-ami étaient autour de lui, juste parce qu'il était différent et que de ce fait, eux se faisaient encore plus d'amis avec qui ils pouvaient parler de lui dans son dos. Ce fut cette découverte qui l'amena à se renfermer. Sa semi-confiance avait été bafouée, plus personne ne méritait sa confiance, plus personne ne méritait d'entendre ce qu'il avait à dire. Il avait décidé que les amis ne servaient à rien, que tout ce qu'ils pouvaient apporter était de la tristesse, de la haine et des mensonges. Il adopta donc une attitude froide et distante envers tous à l'exception prêt de ses parents qu'il adorait.

    Il atteint ainsi la fin de sa neuvième année. Entre l'amour de ses parents, la distance envers les autres enfants et les regards bizarres des autres adultes.

    Chapitre 3 : Tristesse inoubliable

    La nuit de ses dix ans, Elzéar entendit du bruit venir du coin de ses parents. Intrigué comme tout enfant de dix ans, il se leva pour aller voir ce qu'il se passait. Contrairement aux autres enfants de son âge, le jeune garçon à la chevelure rouge n'avait pas peur la nuit, il voyait très bien donc il ne s'imaginait pas des monstres sortant de nulle part à cause d'une ombre due à la lune ou autre chose. Il savait exactement où se diriger et voyait très nettement les obstacles à éviter, ce qui lui permettait de se déplacer sans faire de bruit. Il aimait bien ses yeux bizarres dans ces cas-là, au moins personne ne pouvait faire comme lui et lui il pouvait semer beaucoup de personne grâce à cela. Il avait déjà essayé avec des vieux qu'il avait ennuyé la nuit parce que la journée ils avaient fait une remarque sur son apparence.

    Il avança jusqu'à se retrouver face à la porte d'où provenait tout le bruit, celle-ci était assez éloignée de lui et entre-ouverte, laissant de ce fait un rayon de lumière venir éclairer les alentours et donner aux objets des ombres encore plus effrayantes. Elzéar se mit à imaginer des zombies, des monstres difformes, et autres joyeusetés de ce genre sortir des murs et du sol, venir peupler le couloir dans lequel il se trouvait en ce moment même. Il les voyait lui faire signe d'avancer jusqu'à la porte, ils avaient tous des sourires sadiques, exactement comme le sien quand il s'amusait à démembrer un insecte ou à imaginer la même torture sur quelqu'un lui ayant fait du mal. Un sourire à donner des sueurs froides à tous ceux qui le voyaient et qui se sentaient visés. Il décida de s'approcher de cette porte afin de voir ce qu'il se passait. Il était intrigué parce que d'habitude ses parents dormaient à cette heure-ci et qu'il n'y avait aucun bruit aux alentours, ce n'était pas normal. Mais d'un autre côté, il se disait qu'il n'aurait pas du entendre ce bruit, que cela était juste à cause de son ouïe qui commençait, elle aussi, à se montrer utile.

    Il se fit tout petit quand il arriva à une distance assez proche de la porte qui attirait toute son attention. Se mettant accroupi, il franchit les derniers longs centimètre qui lui restait et s'appuya sur le chambranle afin de pouvoir regarder à l'intérieur de la pièce sans devoir ouvrir un peu plus la porte. Il ne comprit pas ce qui se passait au tout début. Des drôle de personne étaient face à ses parents et ils parlaient tous en même temps. Sa mère était en train de pleurer, son père en train de crier et les inconnus en train de perdre patience, chose qui était mauvaise, faire perdre patience à ceux qui semblaient avoir le pouvoir n'était pas quelque chose de conseillé. Souvent cela se terminait mal pour l'un des deux groupes et c'était bizarre mais c'était toujours ceux qui faisaient perdre patience aux autres qui perdaient. Elzéar le savait, il avait déjà vu quelques choses comme ça et là il avait le droit de la voir en live. Juste devant ses yeux se passait une chose qu'il n'aurait jamais voulu voir.

    Après deux ou trois mots d'un homme tout de noir vêtu, les autres qui l'accompagnait se mirent en mouvement. Le jeune garçon les vit se diriger vers sa mère assez rapidement sans pour autant courir. Ensuite il vit son père se mettre entre eux et sa maman. Ce qui se passa juste à ce moment-là resta gravé dans la mémoire du jeune aux cheveux rouges. Un hommes attrapa son père par le bras tandis qu'un autre lui planté quelque chose ressemblant à un grand couteau dans la poitrine. Il devait avoir bien visé car le père n'eut même pas le temps de mettre sa main à sa poitrine qu'il se retrouva couché au sol, du sang sortant de sa blessure. Elizabeth, la mère, cria encore plus fort, mais elle eut droit elle aussi à une mort rapide, elle se fit tout simplement trancher la gorge face à la porte. La dernière chose qu'elle put voir fut les yeux hantés de son fils alors que lui pleurait, accroupi sur le sol et les deux mains sur la bouche pour ne pas faire de bruit.

    Il ne bougea pas de sa place pendant longtemps. Il vit les hommes repartir par où ils étaient entrés, de l'autre côté que sa place à lui, il regardait le corps de ses parents sur le sol, se vidant de leur sang, ne pouvant faire un seul geste, ne pouvant émettre un seul cri. Il était tétanisé, perdu, il avait peur, et il voulait de tout son cœur que cela ne soit qu'un cauchemar et qu'il se réveillerait bien assez tôt pour aller pleurer dans le lit de ses parents, couché entre les deux.

    Il resta une demi-heure sur place sans bouger, au bout d'un moment, il se releva et ouvrit la porte de la pièce, avançant doucement vers les deux cadavres au sol. Ses yeux laissaient couler librement des gouttes d'eau salées, venant de ses glandes lacrymales. Il était en état de choc, son cerveau n'enregistrait plus rien, il voyait et revoyait les scènes précédentes alors qu'il avançait toujours plus loin de la porte mais toujours plus près des morts, ses pieds nus se trainant dans le sang encore chaud sur le sol. Quand il arriva à ôté de ses parents, il se coucha à côté d'eux et se mit à crier, il cria jusqu'à ce qu'il n'ait plus de voix, cria leur perte, sa peine et sa douleur, l'injustice, son incompréhension. Il cria tout ce qu'il avait sur le cœur, jusqu'à finir par s'évanouir à leur côté.

    Le lendemain matin, il se réveilla dans la même pièce où avait eu lieu le meurtre, mais plus aucun corps n'étaient là. Il était seul dans la pièce, laissait à l'abandon, au début, il crut qu'il s'était endormi à terre et qu'il avait rêvé, mais une tâche de sang sur un tapis lui prouva le contraire. Il se leva et fit tout le tour de la maison, criant après ses parents, les appelant, les suppliant de revenir, de ne pas le laisser seul, abandonné...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elzéar Gerwyn

Hybride / Espion

Hybride / Espion
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 27

Carte d'identité
Surnom: Tout me va
Sexualité : Homosexuel et ambivalent
Niveau de dangerosité: Plutôt élevé si vous m'ennuyez


MessageSujet: Re: Elzéar Gerwyn | Terminée   Lun 23 Aoû - 12:55

    Chapitre 4 : Nouvelle vie

    A la suite de la morte de ses parents, le jeune homme n'était plus que l'ombre de lui-même. N'étant déjà pas un grand fan des discussions, des rencontres et des amis, il se retrouva entièrement seul, dans un coin perdu où il était sûr de ne rencontrer personne. Il passa quelques semaines là-bas, revenant vers la population quand il devait se trouver de la nourriture. Il avait apprit qu'il n'y avait pas que sa famille qui avait subi une attaque bizarre, toutes les femmes de l'île s'étaient faites tuer par des hommes en noir. Il se doutait donc qu'il ne devait pas être le seul enfant sans parents, des hommes avaient du vouloir protéger leur femme et mourir, mais d'un côté il était sûr de ne pas être accepté par les autres.

    Il passa trois années de sa vie dans un coin de l'île, loin de toute civilisation, loin des nouvelles qui se propageaient, loin des personnes qui récupéraient les hybrides pour leur implanter une puce dans le crâne. Il avait été oublié de tous, en tout cas c'est ce qu'il pensait, le peu de fois où il retournait auprès des autres êtres vivants, c'était de nuit afin de prendre de la nourriture pour toute la semaine si pas plus. Il savait déjà comment rentrer chez les gens sans qu'ils ne le savent, maintenant il apprit le vol. c'était une question de vie ou de mort après tout, il ne voyait pas le problème de dérober de la nourriture de temps en temps. Voir quelques vêtements aussi, car sa vie sauvage en plus de sa croissance, lui valait un corps se formant un peu plus chaque mois et donc il fallait trouver des choses plus grandes à chaque fois.

    Étant un grand solitaire, sachant se débrouiller et aimant la nature, ses trois années ne le dérangèrent pas, même si vers la fin, il commençait réellement à en avoir assez de sa vie. Il était partit à dix ans, croyant comme tout jeune garçon que la vie en solitaire en pleine nature serait amusante et qu'il ne s'ennuierait pas, mais il avait vite déchanté. Le fait d'être seul sans avoir personne à qui parler n'avait pas été la première chose à le faire changer d'avis, c'était certainement parce qu'il devait toujours faire la route pour se trouver de la nourriture et de quoi s'habiller. Ensuite en pleine journée, il ne voyait pas très bien, et se prendre des arbres à longueur de journée parce qu'il ne voyait vraiment pas bien était plus qu'embêtant. En tout dernier était le manque de discussion. Pas envers lui mais entendre des gens se parler et rire à côté de lui, cela lui manquait, il finissait par se sentir vraiment seul. Enfin, il lui avait fallu à peu près trois ans pour s'en rendre compte donc il avait eu le temps de grandir et de changer physiquement. Bien que ses yeux seraient gênant et montrerait aux autres qui il était, il se demandait si il allait y avoir seulement une personne avec une mémoire assez bonne pour se souvenir de quelqu'un avec qui il n'avait parlé.

    Il décida un jour, pas très loin de son quatorzième anniversaire, qu'il ferait bien de retourner en ville et de trouver du travail ou mieux, de trouver une vieil personne qui voudrait bien l'entretenir. Il pouvait bien trouver ça dans une ville, lui proposer son aide pour tout ou presque et en retour, il avait le droit à de la nourriture et un toit sous lequel dormir, de midi à seize heures principalement.

    Chapitre 5 : Apprentissage ...

    Voilà six mois qu'il était retourné vivre en ville, dans la ville qui avait vu la mort de ses parents quelques années avant. Six mois qu'il revoyait du monde autour de lui et qu'il parlait toujours autant qu'avant. Six long mois qu'il avait l'impression de se diviser en deux entités différentes, d'abord parce qu'une partie de lui désapprouvait son retour, elle trouvait que son existence ici était à la limite plus insignifiante qu'en pleine nature, mais de l'autre côté, la deuxième partie de son esprit approuvait ce changement, le fait de voir des personnes vivantes, de les entendre rire, parler, tout cela lui montrait qu'il y avait encore de la vie et que lui aussi devrait une bonne fois pour toute faire son deuil, mais à quatorze ans, on a du mal de comprendre comment faire son deuil et surtout pourquoi on doit le faire.

    Il était arrivé en ville en pleine nuit, pas une seule personne ne se trouvait dans les rues, tout était vide car tout le monde dormait. C'est à ce moment-là qu'il se mit une claque mentale, après tout il aurait du se douter que les gens, eux, interagissaient la journée et non pas la nuit et qu'il était donc totalement décalé par rapport à eux. Il aurait du s'en douter et faire quelque chose contre ce qui se passait devant ses yeux. Il aurait pu dormir la nuit pendant quelques jours afin de reprendre un rythme à peu près normal. Et lui qui se disait trouver une famille, une personne seule même qui pourrait l'aider à survivre, il ne risquait pas de la trouver de cette façon. Il décida donc de passer la semaine suivante aux alentours de la ville, reprenant petit à petit le rythme des personnes normales, se levant le matin et s'endormant le soir, en faisant quand même une sieste entre midi et seize heures, là où le soleil était le plus fort.

    C'est à la fin de cette semaine là qu'il entra dans la ville, frôlant les murs et restant dans l'ombre, il continuait d'observer le manège de tout le monde, apprenant comment vivre parmi eux de nouveau. Le peu de fois où il sortait des ombres, c'était pour essayer de profiter des autres, essayer de les manipuler pour avoir ce qu'il souhaitait. Il fit des essaies pratiquement tous les jours et quand il se sentit fin prêt, il se dirigea vers un vieil homme qui semblait porter un fardeau immense sur ses frêles épaules. Il le suivit deux jours, sachant où il habitait, où il achetait sa nourriture, il avait vu en deux jours ce qui l'intéressait. Au début du troisième, il s'approcha de l'homme et parla avec lui, il joua le rôle d'un gamin de quatorze ans, ce qu'il était, mais un gamin perdu, qui ne retrouve plus ses frères, sans compter que ses parents sont morts. Il n'eut pas trop d'ennuis pour montrer des larmes, il lui suffisait de penser à ses parents. Il inventa juste l'histoire de ses frères l'ayant certainement abandonné car ils n'avaient plus assez d'argent pour le nourrir. Il manipula le vieil homme qui psychologiquement était assez faible. À son âge, perdre sa femme et ne pas avoir d'enfant, il devait avoir pris un sacré coup et il était d'accord pour s'occuper de lui. Celui lui enleva une épie du pied, il aurait un toit où dormir, de la nourriture et des habits, il devrait juste aider le vieil homme jusqu'à la fin de sa vie.

    Ce fut grâce à cela, ou à cause de cela, qu'il devint quelqu'un d'entièrement manipulateur. Rester à côté de quelqu'un et en profiter, manipuler les autres pour avoir des prix sur la nourriture et les habits pour économiser plus facilement. Il utilisait ces deux traits de caractère très souvent et ils étaient devenus des habitudes. Quand un problème arrivait, ou quand il pouvait essayer de faire passer la pilule tout en étant très intéressant pour lui, il les faisait ressortir. Il était fier de lui, il ne s'en vantait pas, il ne pouvait pas au risque de se faire prendre à son propre jeu, mais il marchait la tête haute et regardait les autres de haut. Il était supérieur à eux car lui savait comment se débrouiller, lui vivait comme il le sentait et il faisait ce qu'il désirait. Il était le meilleur des adolescents de son âge, le plus doué.

    Alors qu'il grandissait, il apprit du vieil homme qui commençait doucement à mourir que de drôles de choses devaient se passer dans les labo, l'homme ne savait pas quoi mais il avait une mauvaise intuition les concernant. Pourquoi il lui en avait parlé sur son lit de mort et pas avant? Pourquoi est-ce qu'il s'y intéressait même? Elzéar ne savait pas mais il se dit que pour la mémoire de cet être qui l'avait aidé quand il était dans le besoin, même si c'était suite à un mensonge et autre, il pourrait au moins faire une petit recherche et il garderait ce qu'il aurait pu apprendre de côté, à côté des restes de ce vieux personnage.

    Il s'engagea alors tout seul à découvrir ce qu'il se passait. Tournant autour des laboratoire mais restant loin d'eux tout de même. Se tenant au courant des dernières nouvelles, le fait que des hommes viennent sur l'île pour y vivre, le fait que personne ne peut ressortir de l'île, tous les hybrides avaient au moins une fois été dans les labos, qu'ils en aient un souvenir ou non. Pourquoi? Lui n'avait pas été la dedans puisqu'il vivait en plein milieu de nulle part où personne ne mettait les pieds et quand quelqu'un passait, il se réfugiait dans un trou, sur un arbre, loin de tout regard, cela lui avait permis de ne pas y aller. Il voulait savoir pourquoi ils avaient du entrer dans ces bâtiments, ce qui s'y trafiquait, et pourquoi des hommes venaient sur l'île et non des femmes. Tout était bizarre autour de lui et au plus il voulait savoir, au plus c'était bizarre.

    Il allait de temps en temps voir les alentours des laboratoires et le reste du temps, il le passait dans les rues à apprendre ce qu'il pouvait des personnes qu'il croisait. C'était une vie qui lui allait. Le seul problème aurait été sa curiosité qui le poussait à s'approcher de plus en plus de l'endroit qu'il aurait du éviter. Ce manège continua jusqu'à ce qu'il fasse un pas de plus, se rapprochant trop près de la propriété privée, de l'endroit interdit à toute personne n'y travaillant pas. Son pas, avait malheureusement pour lui entrainait un garde à sa poursuite. Il n'alla pas bien loin, se cachant le plus tôt possible et gardant ses yeux sur le garde qui s'approchait doucement de lui sans le voir. C'est comme ça qu'il réalisa qu'il avait un pouvoir. Celui d'influencer sur la fatigue d'une personne. Alors qu'il était concentré sur l'homme, il le vit commence à s'appuyer contre un arbre et bailler puis se frotter les yeux. Lui aussi se fatigua de cette manière. Alors que le garde faisait demi-tour, lui s'endormit dans son petit buisson, roulé en boule.

    Trois jours plus tard, il recommença en s'y aventurant de nuit. Il put aller un peu plus loin, mais jamais il n'arriva à la porte d'entrée, il se fit repérer une nouvelle fois, par quoi était une bonne question. Comme précédemment, il avait agi sans réfléchir et prendre en note toutes les manières dont l'endroit était surveillé. Il ne savait donc rien ou presque sur les laboratoires et ceux qui les dirigeaient, mais en plus de cela, voilà la deuxième fois qu'il se faisait repérer. Ils ne le louperaient pas si ils le croisaient et les cheveux rouges sur l'île n'étaient vraiment pas répandus. Il se mit à courir loin, très loin de cet endroit. Utilisant sa vision nocturne pour éviter tous les arbres et autre l'entourant. Il avait bien fait finalement de revenir de nuit. Il avait toujours un petit plus de cette façon.

    Il entendait des gens courir derrière lui. Il accéléra et entra dans un coin de lui pas tellement occupé mais que lui connaissait à la perfection, ou pas. Il se perdit, même si il retrouverait son chemin le lendemain à tête reposée, là tout de suite, il ne savait plus où il était et dans quelle direction aller. Il fit une petite pause avant de faire un angle de quatre-vingt-dix degré et de trouver un refuge sûr. Il y resta enfermé tout le lendemain, son estomac réclamé de la nourriture, il avait soif, mais il ne voulait pas tout de suite sortir, puis il attendait surtout la nuit.
    Quand il rentra chez lui, il prit de quoi tenir un long moment et retourna dans sa petite cachette, quittant tout le monde pour une durée indéterminée...

    Chapitre 6 : Fuite et rencontre

    Il resta caché pendant deux longues années, retournant en ville régulièrement, s'occupant de la maison du vieil homme mort, achetant de quoi manger et se vêtir. Il avait arrangé son petit coin pour en faire sa petite maison, c'était son nouveau petit coin de paradis, quand il s'ennuyait, il savait où aller, quand il voulait quelque chose, il savait où aller, mais en aucun cas il ne retournerait y vivre tous les jours. Ici c'était calme, pas de bruit, pas de bousculade, rien pouvant le mettre de mauvaise humeur, il pouvait ruminer en paix.

    Un jour alors qu'il se promenait, il se perdit, quelque part sur l'île. Il n'avait aucune idée de l'endroit où i se trouvait, ne voyait rien ou presque, ne savait que faire. Il essaya de se concentrer sur tous ses sens, mais la seule chose qu'il remarqua fut qu'un homme était dans les parages. Il l'entendait respirer, donc il ne devait pas être bien loin. Il força alors sur sa vue, essayant de distinguer une forme plus sombre quelque part autour de lui. C'est comme cela qu'il put aller s'assoir à côté de lui. Il ne lui demanda pas si il le gênait, ne lui dit même pas bonjour, rien, il posa son derrière à côté de lui et resta un moment, réfléchissant à ce qu'il pourrait faire ensuite.

    Ne se comprenant pas, il commença à parler. Ne s'interrompant jamais assez longtemps pour laisser l'autre placer un simple mot. Il lui raconta ce qu'il se passait dans sa vie, expliquant la mort de ses parents, les regards des autres quand il était jeune, sa 'fugue' et vie loin de tous, son retour parmi les siens et comment il avait fait pour se trouver un toit, son envie d'en savoir plus sur ce qui se faisait dans les laboratoires. Il parla de son pouvoir, de sa vue, de ses griffes. Déballa tout ce qu'il avait sur la conscience avec une voix monotone, comme si il n'était pas vraiment présent, ou alors qu'il se foutait totalement de sa vie et de ce qui pourrait ensuite lui arriver. Quand il eut fini de parler, il se fit traiter de tous les noms par son interlocuteur, il se prit même une droite en pleine tête, mais la seule réaction d'Elzéar fut un grand sourire, le premier depuis des lustres. Il se retint avec difficulté de rire. La découverte de son côté masochiste, peut-être.

    Il continua de parler avec l'homme, ne le laissant pas partir et ne voulant pas partir. C'est comme cela qu'il apprit que tous les hybrides avaient normalement une puce dans le crâne, chose que lui n'avait pas et qui n'était pas normal. Ils parlèrent un long moment et ils finirent par se mettre d'accord sur un point. Elzéar allait travailler. Son premier vrai travail. Il deviendrait un espion, le fait de ne pas posséder de puce avait certainement joué un grand rôle dans l'acquisition de ce métier. Il enregistra dans son petit cerveau tout ce qu'il devrait faire dans le futur, le moyen de pouvoir parler et raconter tout ce qu'il avait appris et vu à son employeur. Et ce qu'il retint, fut surtout de ne jamais parler d=aux autres de ce qu'il apprenait et de taire tous son métier et pour qui il le faisait.

    C'est de cette manière qu'une nouvelle vie commença pour lui, la deuxième nouvelle vie prenait place.
    Histoire écrite par moi-même, à l'aide de moi-même et de musique ^^

Désolée de la longueur du texte mais j'avais la flemme de raccourcir mes idées --'
Désolée aussi pour le caractère de mon employeur qui n'est peut-être pas celui du personnage même.

|| Le joueur ||



Âge : Il me semble avoir 19 ans, au moins jusque Mars prochain ^^
Serez vous actif: Là c'est une bonne question. Je serai aussi active que possible. Entrant en prépa, je ne pourrai venir qu'une fois par semaine sûr, mais si j'ai une réponse à u rp, j'essaierai d'y répondre le jour même où le lendemain (en fonction de mes devoirs et révisions)
Comment avez vous connu le forum? Via un annuaire (rose noire ou quelque chose dans le genre)
Commentaires sur le forum?: Je l'aime où je ne serais pas là? Le fait d'avoir trois fois les partenaires fait beaucoup (sur la page d'accueil), ou alors la partie où on voit les différents groupes est vachement grande pour ce qu'il y a d'écrit? Ah et on voit presque pas 'employé de l'île' sur la petite case du groupe ... Enfin j'ai beaucoup de chose à dire et rien d'intéressant (toujours comme ça la nuit --')



Dernière édition par Elzéar Gerwyn le Lun 23 Aoû - 16:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 65
Date d'inscription : 18/05/2010


MessageSujet: Re: Elzéar Gerwyn | Terminée   Jeu 23 Déc - 18:09

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ile-de-veles.forumactif.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Elzéar Gerwyn | Terminée   

Revenir en haut Aller en bas
 

Elzéar Gerwyn | Terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Prè-RP
 :: Fiches des personnages :: Hybrides gardiens
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit