AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entretien en tête à tête {Kaïne et Ishtar}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaïne Campton

Psychiatre

Psychiatre
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 29/07/2010


MessageSujet: Entretien en tête à tête {Kaïne et Ishtar}   Ven 30 Juil - 18:59

Kaïne chantonnait doucement, il attendait son patient qui ne devrait plus tarder.
Il relisait ses fiches histoire de bien se remettre les idées en place.

Un médecin, chirurgien transformé en voleur de vie? C'était assez interessant.
Oui ca l'avait fasciné lorsqu'il l'avait vu pour la première fois, ce survivant de la première fournée sur cette île de malade. Enfin plutôt un malade en particulier puisque cette île appartenait à Ezérial White qui était son employeur.

Il repousse sa chaise et regarde la vue. Ishatr n'avait pas intérêt à arrivé en retard sinon la séance durerait plus longtemps. Il fallait bie que Kaïne assouvissse sa passion du mécanisme de la pensée humaine. Surtout avec un cas comme celui-ci.

Il esperait juste qu'Ihstar aurait eu la bonne idée de laver ses habits avant de venir ici, sinon il ne le mettrait pas sur le canapé et aurait plutôt tendance à le mettre là ou il ne pourrait pas salir son petit univers de pratique, comme un sale clebard en fait.

Ou il le ferais se changer juste pour leur entrevue, car le blanc ca craignait les taches, hoprs le sofa l'était, sa chaise de bureau également et le grand tapis moelleux au sol qui lui permettait la plupart du temps de rester pieds nus aussi.

Des jeux parsemaient la pièce, tout était ranger mais tout en donnant une impression de vie dans le bureau, et al clarté qu'apporter l'immense fenêtre rajoutait à cette impression. Au loin Kaïne pouvait appercevoir les bords de la plage et l'océan.

Il sourit, ce boulot était pas mal, bien payé et surtout il s'amusait et pouvait fonctionner comme bon lui semblait.

Il repense à Ishtar et regarde sa montre songeur. Encore deux minutes et l'homme serais découpé et analyser un peu plus profondément que d'habitude. Une part de pâtisserie pour chacun et du thé reposait sur le bureau, Kaïne aimait faire dans l'informel, ca détendait ses sujets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Entretien en tête à tête {Kaïne et Ishtar}   Sam 31 Juil - 11:53

    C'est le regard plongé dans un néant particulièrement austère qu'Ishtar ouvrit la porte du bureau sans cogner, sans salutation aucune, plus semblable à un zombie qu'à un être humain ou encore à quoi que ce soit d'autre. Le visage morne, évidé d'expression, même du côté terne qui le hantait habituellement, il avança d'un pas maladroit la bouche entre-ouverte. Sa main quitta la poignée avec un mouvement fluide et enfantin.

    Il observa la pièce encore et encore jusqu'à ce que l'hybride qui se tenait derrière lui le pousse pour entrer à son tour:

    -Il n'a pas voulu venir, nous avons dû lui forcer légèrement la main...

    Il se pencha puis murmura, inaudible pour tout autre qu'Ishtar un « Liberi » rempli d'amusement avant de quitter la pièce. Le médecin se redressa, perdant toute décontraction, ses pupilles purent enfin faire un focus alors que son visage doux marqué d'une docilité pure devenait terne et mort. La soudaine réalisation du lieu où il se trouvait lui donnant l'envie de décamper de la pièce au plus vite lui fit presque sauter de ses gonds. Mais pourtant il se fit tâche de demeurer sage histoire de ne pas avoir affaire à 'Velici' une nouvelle fois. Pas qu'il n'aimait pas cet état ou qu'il n'aimait pas ce mot, on avait en fait décidé qu'il l'aimerait de tout son être, au point d'en être aussi docile qu'un chien bien élevé. Les scientifiques de la places avaient seulement commis l'erreur de le laisser conscient de son conditionnement. Il était arrivé plusieurs fois qu'il échappe les mots en se bloquant les oreilles ou en plaquant sa main sur la bouche ennemie.

    C'est vêtu d'une chemise propre et d'un pantalons noir qu'il était arrivé et cela lui prit une minute pour se rendre compte qu'on l'avait forcé à se désarmer et à se changer, sur le bord de la panique alors qu'il fouillait ses poches frénétiquement, il arrêta ses mouvements pour déposer le regard d'un tueur enragé sur le psychiatre qu'il détestait d'ores et déjà depuis un moment. C'était sans fondement parce qu'il avait l'air de la seule personne passablement équilibrée que comptait le corps scientifique de l'île. Mais pourquoi quelqu'un d'honnête débarquerait dans un endroit infernal?

    En fait l'idée d'une séance psychologique était trop belle pour être vraie, de toute manière c'était probablement la pire des sciences avec toutes ses théories infondées et autrement plus altérables. Katty aimait les psychologues, leur patience et leur écoute, jamais qu'elle en ait eu besoin, mais elle les respectait. De son côté, Ishelbah Tarna Nazarti avait un avis autrement négatif de la chose les psychiatres et les psychologues était le seul métier en soit qu'il dédaignait avec sincérité. Ça ne l'avait jamais empêché d'être meilleur ami avec Cass, un psychologue reconnu, toute sa vie, enfin... jusqu'à son arrivée sur l'île.

    Puis enfin sortant de ses observations pour toiser le psychiatre, c'est une voix douce mais glaciale qu'il murmura, son regard plus mauvais qu'il ne l'avait jamais été:

    -Bonjour.
Revenir en haut Aller en bas
Kaïne Campton

Psychiatre

Psychiatre
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 29/07/2010


MessageSujet: Re: Entretien en tête à tête {Kaïne et Ishtar}   Sam 31 Juil - 12:13

Kaïne regarde arriver son patient dans le reflet de la vitre, il lui tourne le dos. Ca ne lui plaisait pas trop qu'on use du conditionnement pour le forcer à obéir mais il ferait avec.

Kaïne ne se retourne toujours pas, il voulait tester ses réactions, allait-il tenter de lui sauter à la gorge? Ca serais une mauvaise idée pour Ishtar car bien que le psychiatre avait les bagarre physique en horreur il savait quand même se défendre de façon efficace.

Il le vois fouiller paniqué dans ses poches de facon frénétique.

Interessant... Je devrais le tester juste avec un simulacre de couteau une fois... Est-ce que ca le rassurerais et le renforcerait? Nous verrons pour la prochaine fois.

Il l'entend le saluer et d'un vague signe de la main lui rend, il voulait prolongé un peu le silence de sa réflexion puis:

- Bonjour Ishtar, assied toi. Il y a ce que tu aimes sur mon bureau. Tu peux te servir si tu le désires, sinon je les mangerais moi même.

Il sourit et se tourne à demi vers lui, juste pour le voir du coin de l'oeil.
Hum, l'homme était mieux habillé que les autres fois, il avait bien fait de dire que ce n'était pas très économique de jeter les meubles à chaque passage.

Kaïne aurait aimé se rapprocher mais, il attendait que l'autre bouge, il fallait le garder sous un certain contrôle après tout et le trentenaire ne l'aimait pas beaucoup. Il le savait, mais peut-être que Ishtar changerait d'avis, car à ce qu'il avait déjà pu constater, 'Déesse' était un homme très intelligent. C'est d'ailleurs ce qui avait du lui laisser la vie sauve jusque là.

Kaïne aujourd'hui voulait simplement discuter et l'analyser à son aise et son évolution mentale ... C'est pour ca qu'il n'aimait pas le conditionnement car ca faussait ses résulats estimés.

Dans le bureau décoré avec goût, des livress'alignaient, dont certains devraient interesser son sujet. En fait Kaïne lui en prettait au compte goutte, c'était la carotte qui faisait avancer l'âne en quelques sorte.

- M'as-tu ramener l'ouvrage que je t'ai preté?

Lui demande Kaïne s'attendant à un non car apparemment il n'avait rien dans les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Entretien en tête à tête {Kaïne et Ishtar}   Dim 1 Aoû - 5:02

    Ishtar serra les dents, son corps contenant une autre crise qui menaçait de se déclencher. Il avait appris à ne plus détester bien des choses ce qui faisait de lui un cobaye d'excellence, mais la séance de psychologie lui donnait la répugnante envie de vomir. Kaïne Campton était ce genre de personnes dont on ne pouvait fuir les questions, il commençait graduellement en douceur avec des actes d'images innocents. Mais rien n'était sans but et il y avait longtemps que l'ex chirurgien avait arrêté de faire confiance à qui que ce soit, surtout à cet homme. C'était pourquoi la majorité de leur sessions se résumaient à des oui et des non aléatoires.

    Ses doigts cherchèrent frénétiquement alors qu'il ne trouvaient pas ce qu'ils cherchaient. Non pas une arme, mais un objet simple et brisé, parce qu'il n'aurait jamais attaqué Kaïne Campton comme il ne lui aurait jamais raconté la vérité, du moins sa vérité à lui. Il ne lui dirait jamais "je suis innocent" car en fait, que tout le personnel scientifique le croit comme le tueur de sang froid de sa famille au complet lui servait de bouclier. Il passait pour un maître dans l'art de la manipulation alors qu'il n'y valait rien, n'utilisant que le peu qu'il avait pour se protéger du présent, on lui avait donné les outils pour se faire passer pour quelqu'un de complètement dérangé.

    Enfin il le sentit. Moindre. Même conditionné il trouvait le moyen de le garder près de lui, le regard mauvais le demeura mais il sembla prendre le contrôle de sa panique éprouvée plus tôt. Il préféra faire passer la chose pour de la résignation de mauvaise foie alors qu'il avança, plus silencieux que jamais. Il s'assit sagement devant le bureau fixant l'espace d'une seconde sa tasse de thé.

    -Monsieur Campton... sa voix musicale s'éleva de nouveau dans la pièce, dénotant son humeur calmée: Tout premièrement j'avais votre livre jusqu'à ce qu'on use du conditionnement, il doit se trouver près de mes effets personnels.

    Il prit la tasse de thé en ignorant sa pâtisserie et la huma en murmurant: "Earl Grey", son visage s'adoucit alors qu'il prit une nouvelle respiration, l'air était humide et chaud, épicé du thé. Il trempa ses lèvre dans la boisson chaude et fumante, sans prendre une sipe, il se lécha les lèvres, encore captivé comme à chaque fois par ce thé. C'était son rituel, alors qu'il habitait encore à New York il n'avait jamais vraiment prit le temps de savourer son thé et de le goûter. C'était seulement avec l'intense rareté de ces instants qu'il oubliait le monde qui l'entourait pour enfin, prendre un gorgée qui lui brûla légèrement la gorge. Il frissonna imperceptiblement. Il regarda ses pieds nus et couverts de balafres faire tâche sur le tapis blanc pendant une bonne minute avant de relever ses yeux vers le psychologue.

    -Et il va sans dire que je vous ai maintes fois spécifié de ne pas employer mon surnom.

    Il dût faire un effort pour ne pas ajouter: "Nous ne serons jamais assez proche pour que vous puissiez espérer utiliser "Ishtar" avec mon accord."
Revenir en haut Aller en bas
Kaïne Campton

Psychiatre

Psychiatre
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 29/07/2010


MessageSujet: Re: Entretien en tête à tête {Kaïne et Ishtar}   Lun 2 Aoû - 19:06

Kaïne l'observe le regarde sans se cacher. Ishtar était un bel homme, enfin avait du car quelques kilos de plus en lui ferais pas mal. C'était aussi un peu pour ca qu'a chaque fois qu'il venait, Kaïne lui donnait quelque chose de très sucré. Une douceur, de la chantilly et autre gourmandise du genre.

Puis son attitude change un peu, il semble rassuré? Il serait curieux de savoir pourquoi, peut-être celà viendrait-il au finl de la conversation que des non ou oui laconiques. Avec Ishatr il fallait poser les bonnes questions et surtout l'observer. Il n'y avais jamais de réponse directe chez lui.

Kaïne soupire quand aux nouvelles de son livre.

- Tu me le rapporteras donc une prochaine fois ou tout de suite après la séance, je n'aime pas trop les savoirs si longtemps en dehors de ma bibliothèque.

Ensuite, Kaïne s'approche très près de lui mais assez loin pour ne pas se faire prendre au piège en cas de rebellion... Il rapproche la part de gateau agrémenté de fruit. Et avant de lui parler prend son temps pour l'observer, Kaïne savait au moins ce que Ishtar aimait et il s'en servait à bon escient.

"Mangez." Ca sonnait un peu comme un ordre. Kaïne se trouvait dans son dos la bouche près de son oreille, comme un murmure ou une caresse mais il s'éloigne sans s'attarder, mais aussi sans précipitation.

Il revient à son tapis et sort des coffres un joli jeu d'échec.

- Une partie? Lui propose Kaïne, ca lui servirait à voir comment Ishtar fonctionnait. Car l'esprit de stratégie n'avait pas encore été évalué.

- Quand à votre prénom, je dois vous avouez que je m'en fiche, je vous appellerais comme je le souhaites. Il le rabroue mais reste quand même aimable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Entretien en tête à tête {Kaïne et Ishtar}   Lun 2 Aoû - 20:42

    Ishtar captait tout les mouvements du psychiatre et il dût réprimer l'envie presque douloureuse de se tasser d'un mouvement brusque en sentant jusqu'à sa chaleur corporelle se rapprocher de lui, il savait que l'homme étudiait particulièrement ses réactions, il devait donc se faire un devoir pour les maîtriser, les seules qu'il laissait passer c'était celles où il exprimait son total désagrément à l'idée d'aller en séances. Kaïne Campton n'avait rien de l'ange au quel il ressemblait, mais il avait une patience infinie et ne se lassait jamais de creuser, malgré les réponses complètement aléatoires que savait lui donner le trentenaire.

    Ishtar détestait cette forme de devoir qui s'imposait à lui quand on employait le ton autoritaire de l'ordre, il devait avouer avoir la dent sucrée, mais même devoir se faire imposer de la manger le rendait malade. La pâtisserie aurait un goût amer, il avait le choix de résister et de se passer de la pâtisserie sucrée, il ressentit un certain bien être à l'idée de refuser quelque chose, du moins, il pouvait se permettre de croire qu'il ne se verrait pas torturé s'il ne coopérait pas pour une pâtisserie. Il n'avait pas envie de coopérer avec cet homme. Il était encore épuisé de ses traitements de la journée et cet épuisement lui donna une force illogique, celle unique de savoir dire "Non". Non à toutes ces choses. Non au traitement et à l'imposition, non à Velici. Non au ton doux presque caressant qui lui donnait presque envie de se sentir confortable.

    -Non.

    Il repoussa le gâteau au fruit, c'était stupide de simplement penser à tout ça pour un gâteau au fruits, mais ça ne lui importait peu, il était ce genre de personnes. Puis il observa le blondin qui s'éloignait avec prudence. Ce n'était pas surprenant qu'il éprouve de l'inconfort et de la crainte pour sa sécurité tout comme Ishtar n'avait jamais confiance et vivait chaque secondes de sa vie dans un intense cocon d'insécurité et de paranoïa. Il ouvrit une seconde fois la bouche puis la referma en entendant la négative quant à son surnom. Il détestait définitivement Kaïne.

    Il se permit de réfléchir à une bonne réponse, en se mordant la lèvre et reprit un gorgée de thé, l'idée d'avoir à revenir après la séance le répugnait, mais il n'aurait pas à rester une seconde plus, il risquait de l'oublier à la séance suivante s'il piquait une autre crise de panique et qu'on usait encore de Velici. Il soupira, contrit et murmura en boudant presque:

    -Je vais vous le ramener aujourd'hui...

    Il avait aimé Kant autant qu'il l'avait adoré quand il était plus jeune. En fait l'idée de se séparer de ce livre le mettait en pièce. Il aimait l'idéologie pratique mais spartiate de cet homme à l'esprit religieux. C'était loin de la phénoménologie du "je pense donc je suis" de Descartes.

    -Et je ne dirai pas non à une partie... monsieur Campton...
Revenir en haut Aller en bas
Kaïne Campton

Psychiatre

Psychiatre
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 29/07/2010


MessageSujet: Re: Entretien en tête à tête {Kaïne et Ishtar}   Mer 4 Aoû - 11:28

Kaïne ne se formalise pas de la réponse négative au sujet du gateau.

- Très bien...

Il reprends la seconde part et la pose devant lui, mais ouvre un des larges tirroirs de son bureau et fouille dedans. En fait c'était son garde manger... Il en sort un paquet de chips au sel, classique, des speculoos et d'autres biscuits tel que des dinosaurus... Et les mets en tas à la portée d'Ishtar. Vu ce qu'il y avait dedans c'était assez impressionnant. Kaïne aimait bien grignoter à longueur de temps sauf en séance, et encore il s'arrangeait pour que ca ne se voient pas trop... Et pourtant il était très loin d'être gros, il était même muscler sous sa tunique blanche ample.

- Mais vous en savez pas ce que vous manquez Ishtar... C'est le meilleur pâtissier en dehors de l'île, je les fais apporter par bateau.

Il prend un morceau et sourit de contentement.

- Tant pis peut-être ce que j'ai mis devant vous vous tentera.

Kaïne hausse légèrement les épaules et se renfonce dans son fauteuil confortable. Il avait laissé une simple chaise de bois pour Ishtar au lieu du fauteuil qu'il avait remisé dans un coin de la pièce. Il ne lui avait rien interdit donc est-ce qu'Ishtar allait chercher à être plus confortable? Ca serais interessant à savoir pour la suite.

Il entend la réponse et hoche la tête ca le contentais et peut-être ne ferait-il pas de séance mais il le coincerait un peu pour son bon plaisir... Si il en était satisfait il le laisserait choisir un autre livre dans la grande bibliothèque qu'il possédait. Et l'observer avant qu'il en lui réponde au sujet de son livre oublier... se mordre la lèvre boire un peu pour se décider et lui dire oui, franchement boudeur avait de quoi l'amuser.

Il ne s'offusquait pas de la haine d'Ishtar, après tout peut-être serait-il pareil dans ce genre de situation.

Kaïne hoche la tête en entendant une approbation en ce qui conceranait le jeu. Le psychiatre était bon aux échec et assez difficile à battre mais rien n'était impossible. Mais Kaïne se débrouillait pour toujours gagner car c'était un assez mauvais perdant.

- Vous préfrérez les blancs ou les noirs? Il désigne le plateau et sourit à sa petit phrase double sens. Quand à lui ca dépendais des moments, le blenc pour sa douceur et son calme la plupart du temps, le noir pour sa passion et son gout sulfureux, même si les deux avait un gout exquis. Puis en parlant de couleur ca pourrait peut-être lui indiquer son état d'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Entretien en tête à tête {Kaïne et Ishtar}   Ven 6 Aoû - 5:34

{HRP: Vague d'inspiration et flash back gore qui me fait me dire "Ewww!"~ J'aime ça~!}

    D'un mouvement simple, Ishtar tira la chaise de bois pour s'installer dessus, peu lui importait ces dernières années puisqu'il n'avait plus de notions réelles de confort physique et psychologique. Il faisait avec ce qu'on lui donnait, il s'en contentait et utilisait tout les outils à sa disposition avec une ingéniosité des plus impressionnantes. Peu lui importait particulièrement aujourd'hui, surtout parce que la séance de psychologie marquait le début de sa fin de semaine. Deux jours sans aucun traitement où on laissait son corps s'adapter et se reposer, deux jours où il se laisserait tremper les pieds au bord de l'eau sans ne plus bouger. Les bénéfices d'avoir survécu.

    Le regard brun chaud d'Ishtar se leva vers son interlocuteur, doucement, il releva ses cheveux pour les placer en arrière de ses oreilles d'un moment purement basé sur sa mémoire, il ne sembla même pas s'en rendre compte, libérant son visage avec un esthétisme curieux, mais montrant enfin le pire qu'il y avait à voir chez lui et qui n'avait justement encore jamais été vu par le psychiatre, cette partie de son visage atrocement couverte de cicatrices, au point de se demander si ce n'était pas qu'une cicatrice qu'on lui avait fait en plantant un couteau émoussé tout le tour de son œil. Mais y avait quelque chose d'étrange avec cette blessure fermée, elle s'harmonisait comme une œuvre à sa peau, un peu comme un tatouage. Rien ne semblait déplacé ou tuméfié, suggérant dans chacune des coupures quelque chose de semblable à de la... tendresse?

    Se posa sur Kaïne des yeux froids et scrutateurs, qui n'aurait pas lu le dossier d'Ishtar n'aurait pas su qu'un scientifique obsédé lui avait arraché son œil et qu'il s'agissait d'une art de verrerie qui le remplaçait... offert par ce même scientifique qui mourut après avoir tenté de violer le cobaye qui savait déjà, dans sa première année, se défendre mieux que n'importe quel humain. Il avait pris des heures à marquer le visage de l'homme à la chevelure de sable en lui murmurant des mots doux pendant que celui-ci hurlait en vociférant parjures et injures. Sa peau basanée, pourtant belle malgré les mauvais traitements, ne témoignaient plus du temps qui passait. C'était un peu comme par la même magie que son œil droit semblait parfaitement fonctionnelle. En le regardant maintenant, vêtu d'une chemise propre, ses cheveux placés, on pouvait clairement affirmer qu'il avait déjà pu être un médecin... ne manquant pas de charme non plus.

    L'ex chirurgien ne se laissa pas surprendre pas les friandises qu'il voyait pour la énième fois émerger du tiroir du psychologue. Il voulu donner un commentaire mais celui-ci ne sortit pas, une inquiétude étrange le hanta, sa nature médicale refaisant surface avec soin et tact. Vint la question des pièces qu'il observa longuement avant de se décider.

    Isthar n'était pas du genre à hésiter, le blanc avait le loisir de commencer, le noir avait le loisir de voir le blanc commencer. L'un des curieux détails importants dans la vie du chirurgien était qu'il n'avait jamais été stratégique socialement parlant, des fois il avait même de quoi se demander comment il était devenu un supérieur dans son vieil hôpital surchargé. Ne pas être stratégique ne l'avait jamais pourtant empêché de gagner à trois reprises le national d'échec en abattant impitoyablement ses ennemis. En plus d'aimer ce jeu, il y excellait. Trois mouvements simples juste au début d'une partie savaient déterminer le dénouement de celle-ci, de nombreux joueurs semblaient pourtant l'ignorer.

    -Hmmm....? Je vais vous laisser le blanc que vous semblez apprécier, la couleur vous sied mieux qu'à moi monsieur Campton., Il se fit doux alors que distraitement, il sépara les pions des ses longs effilés qui ne portaient aucune marque du nombre de fois qu'ils avaient été brisés.

    La seule raison pourquoi il employait « monsieur Campton » c'était pour renier la proximité que le psychologue établissait entre eux lorsqu'il employait son surnom. Il appréciait en son fort intérieur voir les employés se surprendre la la politesse qu'il employait à leur égard. Très peu du personnel scientifique ne connaissait les mots qui savaient contrôler Ishtar et la majorité préférait l'appeler Nazarti ou monsieur Nazarti de peur de se faire tuer. Il grinçait presque des dents quand on l'appelait Ishtar.

      Morgan coupait lentement sa peau pendant qu'un sourire malsain ternissait son visage défiguré par une folie sincère. Le sang coulait alors qu'il enfonça deux doigts, se saisit de l'objet qu'il désirait plus que tout au monde et tira lentement pour l'arracher.

      «Ishtar... Ishtar!!! Tu es son incarnation...! Tu es magnifique... n'est-ce pas mon amour...? »

      Il mangea ensuite l'oeil.


    Il se saisit enfin des pièce, les plaçant sur l'échiquier avec des mouvements fluides que seule une habitude pouvait dénoter. Il attendit le premier mouvement du psychologue. Cheval ou pion? Son regard bifurqua de nouveau sur la demie tonne de casse croute qui se trouvaient sur le bureau, son ventre gronda et ses joues rosirent de honte, c'était quasi invisible sur sa peau foncée, mais il sentit malgré tout le pirouettement du sang montant à ses joues avec une gêne désagréable. Il prit le sac de chips en silence pour l'ouvrir et le placer entre eux deux. Puis comme par enchantement il se mit à parler, tout doucement, en lenteur. Des mots sans arrière pensée, les paroles d'un médecin.

    -Vous aimez manger sucré monsieur Campton?

    Il marqua une posa avant de continuer. Le regard toujours planté sur l'échiquier qui se couvrait lentement.

    -Allez vous voir un médecin sur une base régulière? Il y a beaucoup de sucre dans les pâtisseries que vous mangez sur une base quotidienne..., il plaça un fou puis ensuite le roi. Il faut faire attention à ne pas attraper le diabète de type 2 ou encore être pris avec du cholestérol, ce n'est pas parce que vous ne semblez pas en souffrir que vous ne les avez pas, vous devriez faire plus attention à votre santé... Les pâtisseries sont meilleures avec modération.

    Puis ayant enfin placé toutes ses pièce, il leva les yeux sur le blondin tout vêtu de blanc avant de prendre une chips, de la savourer avec contentement puis reprendre:

    -Vous pouvez commencer monsieur Campton.

    Il avait plus parlé en une journée qu'il ne l'avait fait en des mois en abordant ce simple et unique sujet, mais il ne sembla pas du tout s'en rendre compte, attendant sérieusement une réponse au sujet qu'il venait d'aborder.
Revenir en haut Aller en bas
Kaïne Campton

Psychiatre

Psychiatre
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 29/07/2010


MessageSujet: Re: Entretien en tête à tête {Kaïne et Ishtar}   Mar 31 Aoû - 12:50

Kaïne observe ses mouvements, ce faisant il en profite pour se défaire de sa veste et de sa chemise, un T-shirt habillait encore son torse muscler, il serait ainsi plus à l'aise pour jouer.

Lui aussi y excellait à ce jeu et avec Ishtar il esperait avoir un jeu de choix, il avait évaluer l'homme comme extrêmment intelligent, dangereux par son passé et son présent. Avoir des connaissances médicales pour un assassin ca se trouvait être trés utile quand on en voulait pas manquer sa cible. Il avait bien entendu étudier en long, en large et en travers ce dossier qui l'avait interessé plus que les autres. Mais il n'avait jamais pu voir cette cicatrice.

Il hausse un sourcil interessé, non pas par Ishtar, en ce moment par l'homme qui lui avait fait cette horreur si laide que ca en devenait une petite oeuvre d'orfèvrerie. Ce scientifique aurait été un cobaye de choix selon lui pour certaines expérience mais il était décédé du fait de son 'ami' ici présent.

- Bien ainsi je représenterais la pureté, ce qui, j'estime, est assez ironique.

Kaïne admettait lui même le fait qu'il était loin d'être un angelo paumer sur terre dans un monde de brute.

Il l'observe mettre en place les pièces sur le plateau de marqueterie et les pièces de collections rejoigant docilement leur place. On ne trouvait plus ce genre de plateau depuis au moins 60 ans. Un héritage paternel qu'il avait conserver avec lui de tout temps. Un petit trésor en fait mais qui pourrait le deviner? Il y avait d'autres antiquités dans ce bureau, un cheval de bois entre autre avec une fonction purement décorative même si il était encore fonctionnel.

Il ne relève pas non plus les monsieur campton qui lui donnait l'impression d'être un grand père devenu gateux et sénile par abus de boisson et de sucre. La question que lui pose Ishtar lui semble incongrue mais il prend tout de même la peine de lui répondre. Oh il aurait pu le rabrouer mais l'occasion était un peu trop belle que pour qu'il se taise.

- J'aime effectivement le sucré, mais qui n'aime pas? Tout ces en cas, sont par exemple pour vous ou d'autres qui ne sont pas nourri correctement. J'y pioche de temps à autre.

Kaïne faisait référence au grognement de son ventre, la rébellion gastrique!

Kaïne prend une bouché de sa part de gateau à laquelle il avait à peine touchée.

- Quand au médecin je vous rapelle que je suis moi même un médecin, j'ai juste fais quelque années de spécialisation versée dans la psychologie. Même s'il parrait qu'un charmant docteur vient d'arriver sur l'île, j'irais plus tard le saluer, mais ce n'est pas vraiment le sujet et je doute que des histoires de ce genre vous interesseraient.

Conclut Kaïne en faisant une manoeuvre particulièrement mesquine/retors sur le plateau, avec son cavalier, il lui tendait un piège et si Ishtar tombait dedans ca serais la fin des haricots pour ce dernier, mais ce piège prendrait plusieurs coups et des pièces à Kaïne mais il voulait que le jeu dure assez longtemps pour pouvoir se détendre lui et l'ex-chirurgien.

- C'est à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Entretien en tête à tête {Kaïne et Ishtar}   Jeu 28 Oct - 1:58

    C'est avec une attention tout juste issue de sa paranoïa qui le déconcentrait en tout temps qu'Ishtar nota le regard scrutateur du psychologue placé sur son visage, son expression passant de la surprise à une forme de dégoût, se traduisant ensuite à de l'attention et encore de la surprise. Il sentit le poids déplacé de ses cheveux et c'est un bref mouvement qu'il replaça la mèche devant la moitié aveugle et torturée de son visage. Il préférait garder cette partie de son visage cachée simplement par politesse. Il ne tenait pas non plus à ce que ça donne d'autres bonnes idées aux malades mentaux qui dirigeaient l'île.

    La réponse de Campton permit à Ishtar de ne pas plus amplement continuer la discussion, il se contenta de toiser l'homme de longues minutes, redescendant avec tact son regard sur l'échiquier, il devina avec l'aise le début des mouvements alors que son esprit analysait toutes les techniques imaginable à son emploi, l'une d'elle commençait, dès le premier mouvement à placer sa pièce directement dans le piège. Mais le fait était que le psychologue n'avait pas atteint son poste avec un diplôme découvert dans un sac à surprise, il était un homme d'études et d'analyses, il avait non seulement étudié l'humain, mais aussi son dossier. Il devinerait immédiatement sinon aisément le mouvement d'Ishtar et le trouverait mal placé, surtout que si Ishtar ne s'inventait rien, le début de cette technique n'était que rarement utilisée par les professionnels.

    La victime ne marcha pas dans le piège et joua, ses yeux captivé par le jeu qu'il trouva beau, chacune des pièces avait été faîte avec un soin immense à la main, elles étaient lourdes entre ses doigts, la qualité du matériel qu'on avait pris pour les faire se faisant connaître par là. Il caressa du bout d'un doigt abîmé la tête d'un fou. Bon appréciateur, il aurait par le passé laissé un large sourire doux étirer ses lèvres, il aurait offert un léger compliment n'ayant pas pour but de déconcentrer, mais aujourd'hui après six années de torture intenses, son visage demeura d'une froideur presque mauvaise.

    L'une des raisons pourquoi le brunet n'aimait pas Kaïne était que cet homme semblait se donner le talent de le mettre dans un confort issu de familiarité, du thé, des pâtisseries, un sourire accompagné d'une partie de cartes. Ishtar était pitoyable à ce jeu, il était en fait plus apte à faire des châteaux, ils avaient fini par en faire un sur le bureau. Ce jour-là une secousse sismique avait ébranlé l'île ainsi qu'une partie du continent qui en était proche, le château s'était écroulé comme de nombreuses étagères des archives, des vitres s'étaient aussi cassées. La séance s'était abrégée, évitant à Ishtar de répondre à d'autres questions plus agaçantes que dérangeantes, l'effort minimal qu'il employait pour répondre n'importe quoi étant déjà trop pour lui. L'odeur sucrée de la place le rendait nostalgique, il aurait pu s'y sentir bien, il aurait même pu apprécier Kaïne ailleurs que sur cette île, il aurait su se disputer avec lui, rire, lui sourire, parler de tout et de rien. Le blondin n'était autre qu'un de ces nombreux loups déguisés en agneau. Du moins, en apparence il était d'une blondeur, d'un physique agréable, passable pour 'On ne le croirait pas'. L'humain était l'être le plus trompeur et ça, l'homme balafré, complètement détruit avait dû l'apprendre à ses dépens. Tomber dans le piège, comme aux échecs, serait d'une des plus grandes stupidités.

    Il revint à la réalité, regardant les doigts à la blancheur maladive de son vis-à-vis, entendant parler du nouveau médecin qui venait d'arriver sur l'île, il se rappelait du briefing concernant son cas tout à fait spécial.

    -J'apprécie l'initiative de Whites quant à la présence d'un autre médecin, mais j'ai mieux à critiquer quant à son choix, je crains que cet enfant ne fasse pas long feu ici. Je vais voir à sa formation d'ici peu, je vous conseille déjà de préparer des papiers pour lui, en fait, monsieur Campton.

    Par là il parlait de l'ignorance d'un jeunot à peine diplômé. Il secoua sa tête, soupirant en douceur. Campton se fiait tellement à son dossier que c'en était beau, avoir était accusé d'avoir tué sa femme et sa fille lui permettait d'avoir une façade si parfaitement contrôlée, un bouclier si étanche issu de l'ignorance des autres qu'il s'en surprenait lui-même. Il tourna la tête de côté, comme à son habitude quand il réfléchissait puis rendit son attention au jeu.

Revenir en haut Aller en bas
Kaïne Campton

Psychiatre

Psychiatre
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 29/07/2010


MessageSujet: Re: Entretien en tête à tête {Kaïne et Ishtar}   Mer 10 Nov - 16:14

Kaïne avait juste simulé l'étonnement et la surprise, il avait vu bien pire que ca. Tellement pire qu'Ishtar ne saurait surement pas imaginer l'étendue de l'odeur d'un corps bruler, calciner tout en gardant la personne en vie, regardant les seuils de résistance, provoquant aussi de l'attachement de la victime pour son bourreau. L'odeur de la chair brulée, mêlée de celle du cochon grillé lui revint de façon fantomatique dans le nez, ce qui fit lui faire froncer ce dernier.

Ca donnait une expression toute mignonne à ces traits d'une douceur trompeuse. Suite à ca Kaïne se gratta la tête pensif attentif, il n'était pas tombé dans le piège bien c'était amusant. Kaïne bougea une autre pièce essayant de le coincer autrement prévoyant aussi plusieurs coup d'avance, évaluant ses propres probabilités.

Il n'avait rien d'autre à dire, Ishtar n'était pas bavard d'habitude mais même son visage figé apprenait des choses à Kaïne. Cet homme était brisé, et Kaïne s'échinait à le réparer un peu pour mieux le voir chuter, mais c'était qu'il était fort méfiant le bougre! Il avait bien étudié son dossier mais on lui avait fait apprendre à ses dépend que toutes les informations ne sont pas bonnes à prendre, il doutait de certaines mais ne pouvait rien confirmer et donc les prenaient quand même en considération dans son analyse.

Toute la pièce était faite pour que le sujet s'y sente bien et se laisse aller mais Ishtar avait ce petit coté agacant et fort méfiant qui donnait tant de plaisir au psychiatre. Kaïne avait plutôt vite compris comment il fonctionnait et essayait de le faire parler mais savait qu'il était possible qu'Ishtar ne parle jamais de lui même d'un sujet ou d'un autre même banal. Car tout ce qu'il dirait serait analyser par Kaïne de façon minutieuse dans le laboratoire de son cerveau.

Informations, probabilité, déduction étaient les maitres mots du toubib comme un mantra que l'on répèterait inlassablement en compagnie d'un gourou d'une secte.

Kaïne en fait cherchait les informations à la source et rien que pour voir un sentiment sur le visage de son voisin et peut-être le déstabiliser dans la partie après avoir écouté la partie sur Whites qui ne l'intéressait pas du tout et qu'il avait écarter d'un geste de la main agacé. Le directeur lui courait sur les haricots pour le moment. En fait autant qu'il l'amusait mais laissons ca là de coté.

Il lâcha donc une bombe de plus alors qu'il attendait qu'Ishtar joue:

- Dites moi est-ce vraiment exact ce qui se trouve sur votre dossier?

Il exposait pleinement son doute et pourrait certainement voir si l'ex chirurgien lui mentait ou non à voir sa réflexion. Et pousser plus avant en lui posant exactement la question qui l'intéressait il en avait un peu assez de tourner autour du pot, ca ne lui apportait rien alors autant changer de méthode que de perdre son temps à danser la gigue sur la tête de son patient récalcitrant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Entretien en tête à tête {Kaïne et Ishtar}   Mer 10 Nov - 21:55

    Ishtar entendit à peine la question, son attention encore captive par le jeu. Son expression ne changea pas d'une once. Il avait certes toujours trouvé qu'il n'y avait jamais eu pire menteur que le médecin. Il n'eut pas ce soupir agacé et mais demeura silencieux l'air pensif. Son effort minimal, faire semblant d'écouter quand la phrase semblait être une question. Le seul mot capté était 'dossier', la réflexion allait sur l'inhérence possible avec divers sujets relatifs à sa personne. Maintenant allait le débat intérieur sur la plus grande facilité à dire oui ou non pendant qu'entre ses doigts, il faisait tourner le pion qu'il avait l'intention de bouger pour ruiner la série de pièges clichés du psychiatre: aussi bien sacrifier du grand et faire avancer plus petit, trop auraient cru dérisoire qu'il ne bouge pas son fou à cet instant précis. Il étendait déjà sa toile d'araignée, il n'avait l'air de rien, mais les impacts ne seraient visible que trop tard.

    Sa voix s'éleva en douceur, toujours aussi mélodieuse et charismatique, les hurlements qui l'avaient traversée et les prières n'ayant pas suffi à lui détruire les cordes vocales, la victime avait toujours trouvé contrastant de s'entendre parler et de voir son être mutilé, il ne ressemblait plus à cette douceur:

    -Non.

    Par humeur de négation. Aujourd'hui serait sa journée du non. Non surtout à cet homme menteur à en être dégoutant. Ishtar n'avait jamais aimé mentir, il avait souvent fait pleurer sa femme, des patients, mais la vérité, aussi douloureuse qu'elle pouvait être, permettait de vivre et de marcher de l'avant… Mais Kaïne Campton était un menteur, peut-être pas verbalement, mais il était un nazi déguisé en juif, un traitre parmi les alliés. Il n'était pas là pour aider, mais il faisait semblant d'être en effet présent à cet effet. Ishtar se demanda même si des victimes tombaient actuellement dans le piège. En souffrant de stupidité chronique, c'était possible.

    Pour la première fois, Ishtar prit les devants, il abattit sa pièce sur l'échiquier, Kaïne bougeait dans ses prévisions. Le cobaye avait l'impression de faire un duel contre une masse cancéreuse, il avait la profonde envie de battre le scientifique dépravé, il songea au fait que de se voir donner l'ordre de le tuer lui ferait peut-être même éprouver du plaisir à l'acte.

    -Une question à mon tour monsieur Campton.

    Volontairement désagréable et froid, l'homme avec l'intellect calculateur des paranoïaques, étudia les questions possibles à poser seulement après avoir dit la phrase, comment questionner sans trop dire sur lui-même… Bien simple, elle lui vint:

    -Vous est-il arrivé de trouver votre présence déplacée?

    Après de longues et douloureuses années de souffrance, on leur offrait un salvateur quand leur conditions étaient actuellement meilleures que ce qu'il avait vu par le passé… Un psychiatre? Telle avait été sa réaction malgré son visage amorphe… Non mais sincèrement… un psychiatre? Campton n'avait aucune crédibilité, en venant sur l'île il l'avait en fait lancée sur le sol puis piétinée. En fait, Ishtar aurait pu en rire s'il savait encore comment faire.


[HRP: Nooon Kaine XDD je t'adoooore mdr]
Revenir en haut Aller en bas
Kaïne Campton

Psychiatre

Psychiatre
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 29/07/2010


MessageSujet: Re: Entretien en tête à tête {Kaïne et Ishtar}   Lun 15 Nov - 16:07

Kaïne aussi était captivé par le jeu pour le moment la conversation en l’intéressait plus seul le challenge de battre Ishtar était devenu important. Il tissait une toile de piège et l’ancien toubib ne tombait jamais dedans. Ishtar stimulait son imagination tordue et le forçait à élaborer d’autres stratégies. Mais aucune n’avait vraiment marché jusqu’à maintenant se faisant déjouer systématiquement. C’est là qu’il pouvait noter la grande intelligence de son patient. Plus le temps passait et plus Kaïne souriait de plaisir, il aimait avoir du fil à retordre, une bonne partie d’échec pouvait le mettre autant de bonne humeur qu’un patient rebel que lui envoyait la direction.

La plupart du temps il les brisait comme il était en train de grignoter la toile d’Ishtar en l’entourant de la sienne, il restait à savoir laquelle des deux serait la plus solide. Mais au final il arriverait soit à apprivoiser le vétéran de l’île soit il le briserait plus qu’il ne l’était déjà. Car il ne fallait pas être Einstein pour s’apercevoir qu’Ishtar était blessé au plus profond de lui-même. Ca Kaïne l’avait de suite perçu au premier entretien. Et une phrase étrange sortit de la bouche du psychiatre :

- Vous n’avez pas besoin de vous cacher ici.

Il avait renversé une autre pièce noire du jeu et la rangea soigneusement dans la boite. Le plateau et les pièces avaient de la valeur et il ne voulait surtout pas les abimer.

Ensuite il lui posa une question et le psychiatre se vit répondre un non. C’était un bon début mais il y aurait à parier qu’il n’aurait rien de plus. Kaïne fouinerait comme toujours à droite et à gauche et trouverait quelques miettes d’indices pour commencer avant d’avoir quelque chose de plus solide à se mettre sous la dent. Il avait toujours procédé ainsi.

- Je serais ainsi donc curieux d’entendre votre version. Innocent ou meurtrier ? Qu’est-ce que vous en penser ?

Kaïne avait mis un bon paquet d’ironie dans sa voix. La vérité l’intéressait, mais seulement par pur intérêt pratique pour évaluer Ishtar. Et malgré tout ce que l’intéressé pouvait dire c’était quand même lui qui disait s’il était ou non autorisé à pratiquer un bout de son ancienne vie lorsqu’on avait besoin de lui en guise de coup de main. Si Kaïne n’était pas satisfait il pouvait lui retiré ce loisir par une simple lettre d’évaluation psychologique négative.

Pour le moment Kaïne ne mentait pas, il ne voyait pas l’intérêt de le faire et encore moins avec Ishtar, sauf sur un plateau. Sa toile l’avait cerné et il ne lui restait plus qu’à l’abattre pour le finir en beauté.

Il n’aidait pas les gens et les aidait dans un cas contraire, c’était même difficile à comprendre pour la plupart. Il étudiait les comportement, indiquait une direction à explorer et voyait le résultat. Parfois ses cobayes se sentaient meiux parfois pas, et son but premier était de voir ce que le mental pouvait accomplir sur le physique, notamment lors d’expérience en laboratoire. Il les aidait à se fortifier, mais pour Ishtar c’était déjà trop tard pour le modeler à sa façon lorsqu’il l’avait vu.

Mais Kaïne n’était pas un nazi déguisé en juif il haïssait tous les skinheads et autre ‘beauté’ du genre. Ces animaux étaient aussi bête que des moutons suivant un idéal de race arienne. Oui Kaïne faisait partie de celle-là : avec sa blondeur et ses yeux bleus, mais il ne s’en rengorgeait pas pour autant. Il était juste une aide qui en se donnait et se révélait efficace que selon son bon vouloir et ses intérêts.

Il est connu que 90% des cancers sortent victorieux d’un long et douloureux combat… Kaïne en se voyait pas vraiment comme ça mais Ishtar tomba enfin dans son piège et il prit sa pièce et lui fit un échec et mat. Kaïne saisit le roi qu’il venait de conquérir avec une expression insatisfaite sur le visage. La partie avait bien duré mais pas assez au gout du psychiatre. Pourquoi cacher ses expressions ? Aucun intérêt.

- Belle partie, même si j’espérais un peu plus de résistance. Mais vous vous êtes bien battu.

Il rangea une mèche de cheveux derrière son oreille, elle lui chatouillait le nez.
Il quitta la contemplation de la pièce, pensif, avant de la ranger comme les autres. Il eut un temps d’arrêt à la question de son voisin.

- Allez-y mais je m’attends à quelque chose de désagréable de votre part.

Avait dit Kaïne avec sa voix profonde et grave. Le ton était posé et fort détaché alors qu’il finissait de ranger le reste pour le remettre dans un tiroir de son bureau. C’est donc debout avec le jeu dans les mains qu’il entendit la question et ça le fit rire.

- Pensez ce que vous voulez mon cher, je n’en mourrai pas. Ma présence semble bien requise puisque je suis là, et mes motivations à être sur l’île ne vous regardent pas. Sauf si nous faisions un troc d’informations. Mais je doute que ça puisse vous intéresser.

Kaïne avait capté quelque chose sur Ishtar, ce dernier le méprisait réellement mais il avait aussi besoin de connaitre l’objet de son mépris. Kaïne ne pensait pas se tromper, car à part quelques brides d’éléments le vétéran ne le connaissait pas du tout et ne pourrait jamais l’atteindre au cœur comme il semblait en rêver.

Malgré sa vie, le psychiatre n’avait pas peur de réellement mourir. En venant ici il savait ce qu’il risquait alors au diable els pleurnicheries. Il accepterait ses actes et c’est là ou Ishtar ne pourrait pas le blesser avec ça. Le seul défaut ? De l’ancien toubib c’était son incapacité chronique à mentir même pour sauver sa peau. Et la preuve semblait être gravée sur son visage. Le ton désagréable et froid d’Ishatr ne le dérangea pas. Et c’était aussi peut-être ca qui devait énerver son cobaye. Jamais il n’avait vu Kaïne élever la voix ou le frapper.

Il avait une patience infinie et malgré tout ce que pouvait croire Ishtar il lui avait quand même grignoté quelques centimètres de terrain au bout de ces quelques années. Kaïne manœuvrait doucement et insidieusement. Il récoltait des miettes de pain tel le corbeau vorace du petit poucet ; pour finir par le perdre dans la forêt. C’était ce qu’il faisait avec Ishtar.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Entretien en tête à tête {Kaïne et Ishtar}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entretien en tête à tête {Kaïne et Ishtar}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives de rp-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com